mardi 28 septembre 2021

CENI : Quelques musulmans se prononcent sur le changement du commissaire de leur communauté

comss uneLa Commission électorale nationale indépendante (CENI) burkinabè est depuis quelques jours sous le feu des projecteurs. La raison ? La récusation de certains commissaires proposés pour siéger dans l’institution chargée de l’organisation des élections. A ce propos, on peut citer le représentant de la chefferie coutumière, le Sao Naaba, et celui de l'Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA).
 
Cette situation qui mine la CENI a été à l'origine du report à deux reprises de la prestation de serment des nouveaux commissaires. C’est dans ce contexte qu’une note émanant de la communauté musulmane a annoncé le remplacement de son commissaire d’alors et actuel président de la CENI, Newton Ahmed Barry, par un nouveau venu, en l'occurrence le magistrat Adama Kafando.
comss 2Pour Tahirou Barry, président du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR), à qui nous avons tendu notre micro après la prière de l'Aïd el kébir à la place de la Nation, quelle que soit la personne choisie, la priorité, c'est l'unité et l'entente entre Burkinabè. « Tout ce que je peux souhaiter, c'est de prier pour que Dieu sème l'entente dans le cœur des Burkinabè », a-t-il affirmé.
El hadj Mohamed Ouédraogo, vice-président de la communauté musulmane que nous avons également rencontré sur ces lieux, précise que ce changement fait suite à des considérations que le présidium a prises en compte. « Ce changement répond à des considérations à propos desquelles seule la Fédération (NDLR : La Fédération des associations islamiques du Burkina) peut donner de plus amples explications », a-t-il déclaré. comss 3Et el hadj Salif Tassembédo, un autre fidèle musulman, de nous confier : « Je ne sais quoi dire. C'est la volonté de Dieu ».
En rappel, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est constituée de 15 commissaires : 5 issus des partis de la majorité, 5 de l’opposition politique et 5 venant des organisations de la société civile, à savoir 3 représentants des communautés religieuses, 1 représentant de la chefferie coutumière et 1 représentant des associations de défense des droits humains. Le mandat de l'actuelle équipe prend fin le 31 juillet 2021. Il dure 5 ans et est renouvelable.
La date de prestation de serment des nouveaux commissaires n’est pas encore connue mais selon la loi, ils sont censés prendre fonction le 1er août 2021. La raison invoquée par le ministère de l’Administration territoriale est qu’il laisse le temps à la Cour constitutionnelle de statuer sur ces cas de désaccord.
Sié Mathias Kam et Ariane Congo (stagiaires)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>