lundi 20 mai 2024

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128

Sport/football : La Côte d’Ivoire championne de  la  CAN 2023 : Une victoire méritée, selon Antoine Bationo, journaliste sportif

batioantLes rideaux sont tombés sur la 34e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football le dimanche 11 février 2024 au stade Alassane-Ouattara d’Ebimpé, à Abidjan. La Côte d’Ivoire, pays organisateur de ladite compétition, succède au Sénégal, vainqueur de la 33e édition. Les Eléphants se sont imposés face aux Super Eagles du Nigeria par le score de 2 buts à 1, accrochant une 3e étoile à leur maillot. Quelles leçons peut-on tirer du parcours de cette équipe à cette CAN ? Quels sont les défis à relever par les Étalons pour la prochaine CAN ? Antoine Bationo, journaliste sportif, joint au téléphone par Radars Info Burkina, nous donne des éléments de réponse.

 

Radars Info Burkina : Quel commentaire faites-vous de cette finale ayant opposé la Côte d'Ivoire au Nigeria ?

Antoine Bationo : C’est une belle finale de Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui a opposé les Eléphants aux Super Eagles, deux équipes qui ont mérité d’être à ce rendez-vous du 11 février. Au cours de cette finale, l’entame a été parfaite pour la Côte d’Ivoire qui avait la possession de balle. On avait compris que le Nigeria voulait laisser venir les Ivoiriens. Par contre, on n’a pas vu l’équipe ivoirienne dans ce registre pendant tout le tournoi. Peut-être avait-elle peur de l’équipe adverse qui était beaucoup plus technique avec un bon milieu de terrain qui jouait bien sur les côtés ? Pendant tout ce temps, c’est vrai que le Nigeria tentait de réagir au cours de la première période, mais ce n’était pas jusqu’au bout. Lorsque les Nigérians obtiennent un coup franc, ils ouvrent le score, mais rien n’était encore joué parce que l’équipe de Côte d’Ivoire n’a pas baissé les bras pour autant.

Les Eléphants ont continué de jouer comme ils savent si bien le faire : Franck Kessié, Seri Jean Michaël en poussant avec Seko Fofana qui était à la récupération des fois et qui venait chercher le ballon pour traverser la ligne médiane ; Sébastien Haller par ses détentes, des balles aériennes qui arrivaient à mettre quelquefois en difficulté cette défense. Dans le couloir gauche, Simon Adingra a fait un grand match. Les Ivoiriens ont poussé parce qu’il y a eu un coaching de l’Ivoirien Emerse Faé qui s’est révélé payant.

Dans l’ensemble, on peut dire que c’est une victoire méritée des Eléphants. Ils se sont montrés au-dessus de l’équipe du Nigeria, qui a tenté dans les dernières minutes de revenir au score en vain. C’est la 3e étoile pour la Côte d’Ivoire et cette équipe qui l’a décrochée est à féliciter. Elle a de la qualité et a trouvé les ressources nécessaires pour revenir dans cette compétition après un premier tour pratiquement catastrophique. Elle a eu les ressources mentales et l’orgueil nécessaires pour montrer qu’en toute chose, quand on est entreprenant il y a de l’espoir et on peut y arriver.

Radars Info Burkina : Quelles leçons peut-on tirer du parcours des Éléphants ?

Antoine Bationo : Au sortir d’un tel tournoi, on peut se poser des questions, car quelque part, c'est inexplicable mais c’est la réalité et c’est ça aussi le football ! Quand on travaille, qu’on se met au sérieux, après un parcours catastrophique, une victoire et deux défaites, surtout celle humiliante face à la Guinée équatoriale, les gens étaient dépassés. Une défaite oui, mais jusqu’à 4 à 0 pour une équipe de la Côte d’Ivoire qui était à ce niveau, c’était incroyable. Donc ressuscitée comme on le dit, miraculée pour d’autres, la Côte d’Ivoire se qualifie lors du dernier match de la phase de groupe. Ça a été un détonateur. Le fait qu’il fallait patienter un jour, deux jours pour savoir si on va être qualifié ou pas a permis à cette équipe de se remettre en cause et à ses joueurs de savoir d’où ils viennent parce qu’ils étaient sauvés. Mais ils s’arment d’un vrai moral d’acier parce que là, il faut être très fort dans la tête pour revenir parce qu’on se dit que ça va être encore une élimination en huitième mais ils se régénèrent et refont surface. Ils ont été extraordinaires face au Sénégal mais là encore, c'était un autre déclic. Il fallait croire en cette équipe de Côte d’Ivoire parce que ça devenait un peu comme facile, surtout quand elle a écarté le Mali. Cette équipe a cru en ses chances, mais elle a travaillé aussi parce qu’il ne suffit pas de croire. Elle a de la qualité, peut-être qu’il y a eu une mauvaise gestion du groupe.

Radars Info Burkina : Quels sont les défis à relever par les Étalons pour la prochaine CAN pour espérer accrocher une étoile de champion à leur maillot qui, jusqu'à présent, est qualifié de « pyjama » par certains ?

Antoine Bationo : Ça va être une CAN difficile pour toutes les équipes en 2025 au Maroc, avec les équipes qui ont montré de belles choses en Côte d’Ivoire.

La Côte d'Ivoire qui a été sacrée championne ira défendre son titre. Le Sénégal sera toujours présent. Il y a des équipes qu'on ne peut pas éviter. Il faut se donner les moyens, se préparer, avoir de la qualité dans l'effectif, prendre les joueurs en forme du moment, il faut de la rigueur et de l’espoir.

D’autre part, je me projetterai en disant qu'il faut qu'on se mette au sérieux dans le travail à la base. Par exemple, on a des U17 qui étaient à la Coupe du monde. Il faut voir comment on peut canaliser ce groupe, le suivre de près, voir son évolution au fur et à mesure comme ceux qui sont en U20 pour ne pas les perdre, savoir faire venir ces éléments en équipe nationale quand il le faut. Dans les catégories inférieures, ceux qui brillent peuvent déjà franchir les étapes. Il faut travailler à la formation. Dès que la qualité est là, le reste suit. Il faut d'abord trouver un entraîneur qui a la rigueur tactique et disciplinaire. On pourra espérer ainsi avoir notre première étoile, sinon il n'y a pas de secret. 

Propos recueillis par Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128
  1. Articles vedettes
>