mardi 28 septembre 2021

Changement à la tête du BBDA : L’heure est au bilan du passage de Walib Bara

ppbbda uneTenu sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, le Conseil des ministres, en sa séance du jeudi 22 juillet dernier, a nommé un nouveau directeur général à la tête du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA), une structure qui relève du ministère de la Culture. Ce changement a suscité diverses réactions des amoureux de la culture sur la toile. Au micro de Radars Info, quelques acteurs culturels font un bilan du passage du désormais ex-directeur du BBDA, Wahabou Bara, dit Walib Bara.

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) a un nouveau directeur depuis le jeudi 22 juillet 2021. Walib Bara a en effet été remplacé de la tête dudit Bureau par Samuel Garané. Almamy KJ (Abdoul Kader Ouattara à l’état civil), SG du Syndicat national des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB), dresse un « bilan négatif » du passage de ce dernier dans l’institution. Selon le SG dudit syndicat, « Monsieur Wahabou Bara a toujours été un directeur général illégitime d’autant plus que l’article 26 du BBDA dispose : ‘’En aucun cas, un créateur, un membre du BBDA ne peut être travailleur du BBDA, a fortiori diriger le BBDA’’. Monsieur Wahabou Bara est un écrivain, un éditeur, un producteur, donc membre du BBDA ; ainsi il était à la fois juge et parti ». Almamy KJ clame que M. Bara a été non seulement un DG illégitime, mais aussi « un champion de la corruption ». « De 2016 à 2020, M. Wahabou Bara a toujours eu son nom sur les différentes listes de paiement des droits d’auteur. Vous conviendrez avec moi que dans un pays sérieux de droit, de telles choses ne peuvent se produire. C’est inacceptable, insupportable », martèle Almamy KJ. Et il enfonce le clou : « Depuis la création du BBDA en 1985, sa gestion sous Walib Bara, de 2016 à 2021, est la plus calamiteuse.»pbbda 2L’activiste Naïm Touré, lui aussi, y était allé de son appréciation de la gestion du BBDA sur sa page Facebook dans une publication du 20 juin 2021 ainsi titrée : « BBDA : Bureau burkinabè des deals artistiques ».

A l’inverse du SG du syndicat des musiciens, le groupe « Génération 2000 », lui, dresse un bilan plus que satisfaisant du passage du désormais ex-directeur général du BBDA. Selon Jean Bayili, alias ‘’Jonny Jonny’’, le décret portant remplacement de Walib Bara  est tombé comme un coup de tonnerre, car personne ne s’y attendait. « C’était la surprise du chef ! Je ne m’y attendais pas », dit-il. Il précise que grâce au passage de M. Bara à la tête du BBDA, beaucoup de choses y ont changé. « Il y a des gens qui ne savaient pas ce qu’on appelle droits d’auteur ; il est donc allé vers eux. Il n’a pas attendu qu’ils viennent à lui, il a organisé des conférences pour montrer à toute la filière artistique comment les choses se passent. Il a montré aux gens comment faire pour percevoir le droit d’auteur », affirme-t-il. « Je lui tire mon chapeau, il a vraiment fait un travail exceptionnel », conclut ‘’Jonny Jonny’’.pbbda 3 Même son de cloche chez son acolyte du groupe « Génération 2000 », Baboudi Michel Neya, alias ‘’Benga Kabakourou’’. Tout en félicitant ce dernier pour le travail abattu, il se demande si le BBDA aura encore un DG disponible comme l’était Wahabou Bara  pour les artistes. « Quelqu’un pourra-t-il faire mieux que Walib ? L’avenir nous le dira », a affirmé ‘’Benga Kabakourou’’.

« Syatik », Idrissa Nikiéma à l’état civil du groupe « Gombo-com », espère que la nouvelle direction poursuivra avec brio les chantiers entamés par Walib Bara. « Les défis sont énormes quand on voit jusqu’à quel niveau Walib Bara a placé la barre. A ses remplaçants de faire mieux que lui », a-t-il dit.

« Génération 2000 » souhaite au nouveau DG du BBDA et à son équipe dirigeante de « faire en sorte qu’il y ait la cohésion entre les artistes ». « Nos attentes du nouveau bureau du BBDA, c’est qu’il fasse un audit de l’institution. Nous avons toujours demandé cela. Auditer, c’est vérifier. Si les gens ne se reprochent rien, qu’ils passent à l’audit du BBDA (…) Il faut assainir cette structure (Ndlr : le BBDA), mettre fin à cette gestion mafieuse qui a liquidé notre maison de droit d’auteur qui auparavant était parmi les plus brillantes de la sous-région », a souhaité le SG du SYNAMUB, Almamy KJ.

En rappel, Wahabou Bara avait été nommé en Conseil des ministres le 29 juin 2016 en remplacement de Kouliga Daniel Nikiéma. Il a, durant 5 ans, dirigé la faîtière du droit d’auteur au Burkina Faso. Samuel Garané, juriste, administrateur des services touristiques, est le nouveau DG du BBDA. Il a été installé dans ses fonctions le lundi 26 juillet 2021.

Sié Mathias Kam

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>