mercredi 24 juillet 2024

Cancer du médiastin : Le nouveau combat de l’artiste musicienne Adji Sanon

hadjicancerLe 4 février de chaque année, est célébrée la Journée mondiale de lutte contre le cancer. En marge de cette journée, Radars Info Burkina s’est entretenu avec l’artiste musicienne Adji Sanon, qui fait de la lutte contre cette maladie virale son cheval de bataille. Alors qu'elle est en phase de rémission d’un cancer du sein, elle fait de nouveau face à une autre forme de cancer. Le nouvel album mis sur le marché par l’artiste était aussi au cœur de cet entretien.

 

Radars Info Burkina : Vous êtes Adjaratou Sanon, alias « Adji Sanon », artiste musicienne burkinabè. Vous avez sorti un nouvel album le 12 janvier 2024. Pouvez-vous nous parler de ce « nouveau-né » ?

Adji Sanon : Je rends grâce à Dieu pour la sortie de cet album. Il y a un titre qui parle du cancer. Je raconte une histoire et mon attachement à Dieu, qui a permis que je reste connectée à ce monde, au point de pouvoir écrire un album, des chansons pour mes fans.

Radars Info Burkina : Comment avez-vous trouvé l’accueil réservé par le public à cet album ?

Adji Sanon : Beaucoup de fans autour de moi l’ont bien apprécié et je trouve satisfaisant leur accueil.

Radars Info Burkina : Vous aviez contracté le cancer du sein grade 2 triple négatif qui est non seulement le plus violent, mais aussi le plus difficile à traiter. Comment avez-vous vécu cette période ?

Adji Sanon : Ça n’a pas été facile parce que soigner un cancer, ce n’est pas comme soigner un simple mal de tête. Pour les soins, ça a été difficile. Le cancer est comme une montagne. Mais j’ai été attachée à Dieu et par sa grâce, ça m’a permis de ne pas prendre la maladie sur mes épaules mais plutôt de la déposer au pied de la croix, aux pieds du Seigneur qui m’a fortifiée, m’a gardée debout, alors que je devais être couchée, au tapis pendant la chimiothérapie, la radiothérapie, etc.

Radars Info Burkina : Comment avez-vous pu surmonter cette situation ?

Adji Sanon : En m’appuyant véritablement sur le Seigneur. Avoir un cancer et on te dit que c’est le plus violent, le plus agressif, surtout que pour les femmes noires, quand elles sont affectées à un âge très jeune, il faut s’attendre à une récidive

Radars Info Burkina : Avez-vous bénéficié d’un accompagnement pour le traitement ?

Adji Sanon : Oui je rends grâce à Dieu. J’ai bénéficié vraiment de l’accompagnement des autorités du Burkina Faso et j’en profite pour leur dire merci.  Mes remerciements vont également à l’Association burkinabè des femmes artistes musiciennes (ABFAM) et à toutes les structures qui m’ont accompagnée lors du concert pour la lutte contre le cancer du sein, à la presse nationale et à tout le peuple burkinabè. Que Dieu leur rende au centuple leur bienfait.

Radars Info Burkina : Aujourd’hui, vous êtes guérie du cancer du sein. C’était une grande joie certainement pour vous et votre entourage ?

Adji Sanon : Quand les médecins ont annoncé que je n'avais plus de cellules cancéreuses dans le sein, c'était une joie immense et je pouvais dire Seigneur me voici comme une offrande pour toutes ces femmes qui sont dans ce combat.

Je suis en rémission et cela prend 5 ans sans récidive. Malheureusement, j’ai eu une récidive qui est revenue à un autre endroit qu’on appelle le cancer du médiastin que je suis de nouveau en train de soigner par la grâce de Dieu et j'ai foi que mon Dieu fidèle est toujours le même et que ce qu'il a commencé, il va le terminer.

Radars Info Burkina : Que disent les médecins sur le traitement de ce cancer ? Est-ce plus complexe que le premier ?

Adji Sanon : Le médiastin, localisé dans la cage thoracique, est constitué de tous les organes de la région, à l'exception des poumons, c'est-à-dire de la trachée, du cœur, de l'œsophage et des deux bronches souches. C’est un lieu de passage pour la veine cave supérieure, les artères pulmonaires et l'aorte descendante. Les médecins ont proposé le traitement que j'ai pu faire grâce à Dieu. Nous attendons de voir comment cela agit. Ce n'était pas simple car je suis passée encore par la chimiothérapie.

Radars Info Burkina : Comment vivez-vous cette seconde phase ? Êtes-vous optimiste quant à votre capacité à vaincre ce cancer comme le premier ?

Adji Sanon : J'ai foi que Dieu me guérira après les soins des médecins.

Radars Infos Burkina : Quel est votre cri du cœur aujourd’hui ?

Adji Sanon : Maintenant, je suis engagée à accompagner les autres malades en organisant des concerts au profit des femmes que je dépiste.

Radars Info Burkina : Quel message avez-vous pour ces personnes qui souffrent de ce mal dans le silence ?

Adji Sanon : À tous les malades, je dis de tenir ferme sans peur face à la maladie. Ainsi le combat est déjà gagné à 70, voire 80%.

Radars Info Burkina : Quels conseils avez-vous pour les porteurs sains en vue d’une meilleure protection ?

Adji Sanon : Aux personnes qui ont peur de se faire dépister, je conseille de le faire car c'est toujours mieux de connaître sa situation que de rester dans l'ignorance. Aller se faire dépister sauve des vies, ça permet la prise en charge de la maladie, surtout quand elle est diagnostiquée tôt.

Propos recueillis par Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes