vendredi 7 octobre 2022

Emmanuel Macron en Algérie : Pour certains analystes, c’est encore un échec de la politique française

macrLa France a beau avoir expliqué la bonne foi de sa présence en Afrique, plusieurs Africains, la jeunesse en particulier, ne la croient pas. En témoigne tout le mal que se donnent les autorités françaises pour redorer l’image de l’Hexagone en Afrique. Cela s’est ressenti au cours de la récente venue d’Emmanuel Macron en Algérie. Plusieurs panafricanistes, analystes ou journalistes ont une fois de plus décrié l’attitude de l’autorité française. Radars Info Burkina s’est intéressé aux publications de quelques-uns.

« Emmanuel Macron en Algérie. A la différence de la tournée qu’il vient de faire dans les colonies du Cameroun, du Bénin et de Guinée-Bissau, vous verrez qu’il va choisir ses mots avec grand soin. S’il y a des gens qui ont appris aux Français à les respecter, ce sont les Algériens », écrivait Natalie Yamb sur sa page Facebook le 25 août 2022. Pour elle, d’autres pays comme le Mali et la République de Centrafrique sont des obsessions pour le président français, car leur émancipation équivaut « à la fin irrévocable de l’abondance pour les élites françaises… L’indépendance se conquiert et le respect s’impose », conclut-elle.

Ce point de vie est, en partie, partagé par Sébastien Chenu, français et vice-président de l'Assemblée nationale, qui a déclaré sur Europe1 que ce voyage de Macron a été une humiliation pour les Français. En réalité, dit-il, « Emmanuel Macron est allé s'agenouiller encore une fois devant un pays qui ne reconnaît rien ». Pour lui, ce voyage en Algérie « n'a servi à rien, à part ouvrir la porte à une immigration » et la France « n'a rien à gagner dans ce voyage, pas même de gaz ». Une autre action a retenu l'attention de Sébastien Chenu : le bain de foule improvisé d'Emmanuel Macron dans les rues d'Oran. « Finalement on a vu, à travers Emmanuel Macron, la France humiliée, se faire huer, se faire insulter, quand on a entendu des Algériens dire au président de la France, va te faire foutre, one, two, three, viva Algérie», lance le vice-président de l'Assemblée nationale.

D’autres web journalistes n’ont pas manqué de réagir aux déclarations du président français en Algérie. En effet, le président français a accusé la Russie, la Chine et la Turquie de nourrir un sentiment anti-français chez les jeunes algériens et africains. Yingping, dans une revue publiée sur Ondes sur Seine, a qualifié cette accusation de regrettable, lourde et sans fondement. « Accuser d’autres pays n’aidera pas les choses. Aussi, on ne peut pas les accuser en se basant sur des observations personnelles », a-t-elle déclaré. Pour elle, il est temps d’arrêter de considérer l’Afrique comme la chasse-gardée d’un pays ou d’un autre.

Etienne Lankoandé

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes