lundi 4 juillet 2022

Kemi SEBA à Ouagadougou : « l’Afrique libre ou la mort », cet ouvrage né pour aider à tuer prématurément le franc CFA

20180822 100745Présent sur le sol burkinabè depuis le lundi 20 août 2018,  le panafricaniste Kemi SEBA, assisté de son confrère Hervé OUATTARA a tenu ce mercredi 22 août 2018, une conférence de presse au centre national de presse Norbert ZONGO pour présenter son ouvrage intitulé « l’Afrique libre ou la mort ». Ce livre fait le bilan des actions menées et les perspectives. Un an trois jours après avoir brûlé le  billet de banque dans le but de manifester contre la France-Afrique, Kemi SEBA a tenu a foulé le  sol du pays de Thomas SANKARA, dans la mesure où selon lui le Burkina Faso est une référence dans bon nombre de domaines, dont le combat pour le patriotisme et pour la  résistance africaine en général.

Dans le cadre de sa tournée internationale pour la promotion de son quatrième ouvrage intitulé « l’Afrique libre ou la mort », qui est un bilan de son combat politique ainsi que de ses perspectives, pour la souveraineté de la population d’Afrique francophone, le panafricaniste Kemi SEBA a animé en ce jour une conférence de presse à Ouagadougou.

Dans son ouvrage Kemi SEBA dénonce la France-Afrique qu’il qualifie de néocolonialisme qui permet aux occidentaux de piller les ressources africaines avec le secours des dirigeants africains. « ’Il n’y a pas de raison que certains aient accès à ces ressources naturelles de leur continent  et que certains soient en harmonie avec des conditions de vie décente et que la terre d’Afrique qui est remplie de richesses, de matières premières, qui peut être considéré comme la bijouterie du monde entier ,ne puisse pas bénéficier à ses enfants, mais bénéficie a l’oligarchie de l’occident et à l’oligarchie corrompue africaine aussi. » s’indigne t-il. C’est dans cette logique que s’inscrit la création du front anti-CFA, qui a pour but d’une part la sensibilisation de la jeunesse ainsi que le reste de la population et d’autre part, il vise à limiter la puissance française   au sein des masses africaines.

Aussi pour le conférencier, cette lutte doit commencer par la condamnation des dérives des élites politiques, dans la mesure où « une civilisation est détruite par l’extérieur que si elle est rongée de l’intérieur ». C’est pourquoi, le panafricaniste s’est vu refuser l’accès à trois pays d’Afrique à savoir le Togo, le Sénégal et la Guinée.

Dans cet ouvrage qu’il considère comme un livre boussole pour les générations actuelles et celles à venir, il est également question de multiples actions déjà menées.  Le point d’orgue de ces actions à consisté à brûler un billet de banque, dont il considère que le bilan est positif. « Le bilan est sans appel. Lorsque nous avons brûlé le billet, le prolétariat qui pourtant n’a rien, qui vit en dessous des conditions les plus inimaginables sur nos terres à été la partie de la population en Afrique qui nous a le plus soutenu. » se rejoint Kemi SEBA.

 Contrairement  à ce que beaucoup pensent, ce front, bien plus qu’une lutte contre le CFA, est un mouvement qui se bat contre la France-Afrique et le néocolonialisme en général. Pour Kemi SEBA, son interdiction d’entrer en guinée Conakry qui n’est pourtant pas un pays qui utilise le franc CFA est une autre preuve que la lutte ne se limite pas  au franc CFA mais au néocolonialisme en général.20180822 100734

Ce livre a été préfacé par diverses personnalités dont Biram Dah ABEIFD, politicien Mauritanien, Djimon HOUNSOU acteur à Hollywood, et Nicolas ANELKA, l’enfant terrible du Football Français.  « En perspective, nous allons faire en sorte de soutenir, les différentes élites africaines qui ont une démarche d’auto-détermination et si nous n’en trouvons pas nous ferons en sorte de présenter nos candidats issus de la société civile », conclu Kemi SEBA

Edwige SANOU Alexiane YAMEOGO stagiaire                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes