lundi 8 août 2022

Gestion sanitaire et socio-économique du Covid-19 : Le CCG Covid-19 apporte sa contribution

crcl uneLe Cercle citoyen de gestion du Covid-19 (CCG Covid-19) a mené une analyse sur la gestion de la pandémie de coronavirus au Burkina Faso. Les résultats dans cette analyse, rendue publique le 10 avril 2020, font du dépistage de masse une des solutions pour l’amélioration de la riposte sanitaire. Le CCG Covid-19 propose une série de mesures qualifiées d’urgentes à mettre en œuvre.

Le Cercle citoyen de gestion du Covid-19 (CCG Covid-19) trouve calamiteuse la gestion de la crise sanitaire liée au   coronavirus au Burkina Faso. Il a, de ce fait, initié une réflexion pour accompagner la coordination du plan de riposte au virus en vue de faire des suggestions à même d’améliorer ladite gestion. Selon les résultats de l’analyse, le Cercle citoyen a fait un certain nombre de constats non reluisants. Dans le document, il est mentionné, entre autres, la prise en charge tardive des cas symptomatiques, le manque de confiance de la population vis-à-vis de la coordination en charge de piloter la lutte et une faible valorisation des solutions endogènes. De plus, sur le plan sanitaire, il y aurait de plus en plus de plaintes de personnes qui doutent de l’effectivité des tests. En plus, les modalités d’admission des malades au CHU-T ne sont pas très lisibles, tout comme l’accès des parents aux informations sur la prise en charge est approximatif.

Sur le plan économique, le Cercle citoyen dénonce l’absence de mécanismes pour assurer la transparence des dons reçus et leur utilisation, la multiplication des initiatives de collecte de fonds sans encadrement des conditions dans lesquelles ces collectes doivent être faites.

Au vu de tous ces manquements, le CCG Covid-19 propose de mettre en place le dépistage de masse, de décentraliser le dépistage à travers des postes avancés et équipés. En sus, il préconise la libéralisation du dépistage à travers l’implication des cliniques privées et la décentralisation de la prise en charge des malades à travers la multiplication des postes de soins dans les districts sanitaires. crcl 2Au cœur de cette lutte contre le coronavirus, le Cercle citoyen suggère l’amélioration de la protection du personnel de santé du public et du privé en mettant à sa disposition des équipements de protection adéquats.

Pour la reprise des activités dans les marchés et yaars, le CCG Covid-19 souhaite que les autorités mettent en place une logistique pour l’opérationnalisation des mesures barrières : distinguer des portes d’entrée et de sortie, disposer des dispositifs de lave-mains, instaurer la prise de température à chaque entrée. La désinfection de façon périodique des marchés et yaars et la mise en place d’une police d’hygiène en charge de veiller au respect des mesures sont, entre autres, les propositions aussi faites par le Cercle citoyen en ce qui concerne l’ouverture des marchés et yaars. Pour les transports interurbains, le CCG-Covid-19 suggère, en plus de la mise en place d’un dispositif de lavage des mains et la prise de température avant l’embarquement, de prévoir deux sièges par passager pour observer la destination physique. En outre, il espère voir exiger le port du masque au chauffeur, au convoyeur et aux passagers tout au long du trajet. Pour les restaurants, la désinfection périodique de ces lieux, servir l’eau dans des verres jetables, mettre les repas dans des kits individuels sont au nombre des propositions faites. En outre, il est suggéré le port de masques aux serveurs en plus de disposer les tables et les chaises de sorte à respecter la distanciation sociale. Avant l’ouverture des lieux de culte, les premiers responsables doivent veiller à ce que l’éloignement physique soit respecté, exiger le port de masques à tous les fidèles, réduire autant que faire ce peu la durée des offices et mettre le service d’ordre à contribution pour veiller au respect de ces mesures, a ajouté le CCG Covid-19.

En rappel, le Cercle citoyen de gestion du Covid-19 regroupe une quarantaine de personnes de différents secteurs d’activité. Ce sont, entre autres, Antoine Kaboré, magistrat et coordonnateur adjoint, Guiella Gifty (1re rapportrice générale), Apsatou Diallo (chargée de communication), André Yelbeogo (consultant), Charlemagne Abissi (communicateur), Mahamadou Savadogo (chercheur), Simon Nacoulma (leader d’OSC) et Lookmann Sawadogo (journaliste).

Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>