samedi 15 juin 2024

Carême : Quelques pistes pour mieux vivre ce temps de pénitence

carm uneEvènement fondamental du christianisme, le carême est un temps de conversion qui rappelle les 40 jours passés par Jésus au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. C’est une période au cours de laquelle les fidèles sont appelés au partage, à la prière et au jeûne afin de se laisser réconcilier avec leur créateur et avec leurs frères les hommes. Pour bien vivre ce temps, l’Eglise catholique préconise quelques directives qui peuvent être utiles au chrétien.

Le carême est considéré par les fidèles chrétiens comme un moment privilégié pour se rapprocher de Dieu et se préparer à la fête de Pâques. Il débute le mercredi des Cendres et s’achève le samedi saint. C’est un temps qui dure 40 jours, les dimanches non compris, car le dimanche est le jour de la Résurrection. Il est caractérisé par la pénitence, le partage et la prière. Chaque fidèle est alors invité à décider d'un sacrifice matériel et à s'investir dans quelque chose de positif. Le pape François, dans son message adressé aux catholiques pour le temps de carême, rappelle l’importance de la prière afin de se « laisser conduire comme Israël dans le désert ». Car, dit-il, « avant d’être un devoir, elle exprime le besoin de correspondre à l’amour de Dieu qui nous précède et nous soutient toujours. En effet, le chrétien prie tout en ayant conscience d’être aimé malgré son indignité. La prière peut prendre différentes formes, mais ce qui compte vraiment aux yeux de Dieu, c’est qu’elle creuse en nous jusqu’à réussir à entamer la dureté de notre cœur, afin de le convertir toujours plus à lui et à sa volonté ». Les croyants sont donc invités à s’investir davantage dans la prière pendant ce temps de carême.

En plus de se priver de nourriture et de boisson pour avoir faim et soif de Dieu, le chrétien peut aussi, comme le propose le Saint-Père, jeûner de paroles blessantes, de critiques et de médisances, de mécontentement, de ressentiment, d’égoïsme, de préoccupations et d’inquiétudes inutiles, d’occupations superficielles ainsi que de paroles futiles. Le jeûne du carême se rattache aussi à une abstinence autre que strictement alimentaire : cigarette, alcool, café, smartphones ou autres écrans. Les efforts doivent aussi concerner les addictions du quotidien. Le plus important étant de se priver du superflu afin de se consacrer aux autres par l'aumône et à Dieu par la prière. Jeûner est donc un acte orienté par la conversion.

Le partage est aussi un aspect non négligeable de ces 40 jours de recueillement. En effet, « le partage dans la charité rend l’homme plus humain, alors que l’accumulation risque de l’abrutir, en l’enfermant dans son propre égoïsme. Nous pouvons et nous devons aller encore plus loin, compte tenu des dimensions structurelles de l’économie », affirme le Saint-Père. C’est aussi une forme de pénitence et un signe de notre attention pour ceux qui sont dans le besoin et une expression de notre gratitude pour tout ce que Dieu nous a donné.

A l’issue de ces 40 jours de pénitence et de recueillement, les fidèles chrétiens célébreront la résurrection du Christ le dimanche 12 avril 2020.

 

Armelle Ouédraogo

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes