vendredi 5 juin 2020

Déchets miniers : Une gestion responsable est nécessaire pour réduire les risques environnementaux et sanitaires

résid uneDéchets miniers : Une gestion responsable est nécessaire pour réduire les risques environnementaux et sanitaires

Les résidus miniers sont un sous-produit de l’exploitation minière formée de la roche ou du sol transformés restants une fois les produits de base de valeur extraits de la roche ou du sol dans lesquels ils sont présents. La teneur de ces résidus en métal recherché est nulle ou très faible et ils sont souvent écartés sans avoir été exploités. On les stocke généralement dans des bassins ou  des  parcs  à  résidus très souvent ceinturés par des digues de rétention. S’ils ne sont pas gérés de façon responsable,  les résidus miniers peuvent présenter des risques pour la santé et la sécurité des populations, pour l’environnement, pour les infrastructures et pour les sociétés minières elles-mêmes. Ainsi donc, la gestion responsable des résidus miniers s’avère essentielle pour atténuer ces risques.

Les déchets miniers regroupent tous les types de déchets directement ou indirectement issus de l'exploitation minière, dans la mine elle-même ou hors de celle-ci. Ces déchets sont principalement les stériles qui sont les matériaux géologiques trop pauvres pour être exploités, les déchets résultant du lavage du minerai, charbon ou autre matériau extrait, les déchets produits par les techniques mises en œuvre pour l'exploitation, des outils, machines ou contenants contaminés (par des déchets radioactifs et/ou très toxiques), etc. Les déchets peuvent être source de problèmes environnementaux et sanitaires, par exemple quand ils sont hyperacides en cas de drainage minier acide ou très polluants.

De ce fait, leur gestion convenable est nécessaire. Au Burkina Faso, plusieurs mines stockent leurs déchets miniers dans des parcs à résidus. La création de plages protectrices en bordure des digues permet de retenir l’eau loin des digues afin de minimiser la possibilité de fuites. Parce que ces infrastructures peuvent représenter des risques importants, il est nécessaire  qu’une attention particulière leur soit accordée. Des cas de ruptures de digues de parcs à résidus miniers constatés un peu partout dans le monde ont entraîné le déversement de déchets toxiques dans l’eau avec souvent des morts d’hommes et des conséquences non négligeables sur la nature.

Selon le professeur Maskou, hydrogéologue et spécialiste de la restauration des sites miniers, les résidus miniers conventionnels ont des teneurs en eau très élevées et qui peuvent atteindre 200 à 300%. Afin de faire face à cette instabilité physique dans la gestion des résidus, il est nécessaire de réduire soit les volumes des résidus entreposés, soit les quantités d’eau présentes dans les résidus. Dans le cas de réduction en teneur d’eau, il est possible de produire des résidus épaissis dont la concentration solide est située entre 50 et 70%, des résidus en pâte dont la concentration solide est comprise entre 70 et 85%, ainsi que des résidus filtrés dont la concentration solide est supérieure à 85%. Il est aussi possible de retourner une certaine quantité de résidus sous terre comme remblais miniers, offrant ainsi, en plus de la réduction de la quantité de résidus à gérer en surface, le souterrainement des ouvrages miniers. Ce remblai en pâte peut être cimenté avec ou sans agrégats.

Comme souligné par un expert en mine, la gestion des risques environnementaux engendrés par l’exploitation minière est pluridisciplinaire et nécessite plusieurs spécialistes dont des géologues, des chimistes, des hydrogéologues, des physiciens, des environnementalistes, etc. Contrairement aux mines industrielles qui effectuent des études d’impact environnemental et disposent de plans de gestion environnementaux, l’exploitation artisanale, elle, se fait dans le tâtonnement et l’utilisation de produits dangereux. Parce que cette façon d’exploiter le sous-sol cause beaucoup de dommages à l’environnement et à la santé humaine, il est nécessaire de s’y intéresser un peu plus, en vue de trouver des alternatives.

Armelle Ouédraogo

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>