samedi 15 juin 2024

Chemin à risques pour l’école : « Nous allons convoquer une assemblée générale des parents d’élèves », Emmanuel COMPAORE

emmanuel compaoréSur la route de l’école publique de Kossodo, certains enfants empruntent un chemin risqué. Il y a belle lurette que les écoliers traversent ce canal pour regagner leur école. Radars Info Burkina s’est entretenu avec le président de l’Association des parents d’élèves (APE) de l’école A, Emmanuel COMPAORE pour comprendre davantage le silence autour de cette question.

 

Radars Info Burkina (RIB): Savez-vous qu’il y a des élèves qui traversent le canal pour se rendre à l’école ?

Emmanuel COMPAORE (EC) : Effectivement, chaque jour, on voit des enfants qui traversent le canal. Ce sont les élèves du secteur 42 qui rejoignent le secteur 41, où se trouve l’école de Kossodo. Comme le point est loin de leurs maisons, ils accèdent plus facilement à l’école par le biais de ce canal.

 

RIB : En tant que président de l’APE, quels sont vos sentiments lorsque vous voyez une telle image ?

EC : C’est vraiment dégueulasse ! Mais je pense que si on attire l’attention des autorités, ils pourront trouver une solution à ce problème.

D’ailleurs, le canal en question est mal construit parce que les deux ponts qui relient les deux secteurs sont adaptés aux véhicules. On pouvait construire une passerelle afin de faciliter la tâche aux écoliers de cette zone.

 

RIB : Est-ce que les parents d’élèves savent que leurs enfants traversent ce canal ?

EC : Il y a certains parents qui savent et d’autres qui ignorent totalement. Lorsqu’on dit aux enfants de ne pas traverser, ils s’entêtent parce qu’ils voient les autres emprunter ce raccourci donc ils préfèrent les suivre.

 

RIB : Avant que les autorités ne réagissent, quelles sont les initiatives entreprises par votre bureau pour pallier à ce problème ?

EC : Lorsqu’on a vu ces images, nous étions choqués. Nous allons convoquer une assemblée générale des parents d’élèves pour les informer et les sensibiliser à ce sujet. L’eau est usée donc ils peuvent facilement contracter des maladies.

 

RIB : Est- ce à dire qu’actuellement rien n’est fait par le bureau de l’APE ?

EC : On avait déjà soulevé cette question. Vous savez, lorsqu’on convoque des réunions, peu des parents d’élèves y prennent part. On va continuer à multiplier ce genre de rencontres afin de les sensibiliser, car ce problème persiste.

 

RIB : Quelle action votre bureau mène avec le corps enseignant de l’école de Kossodo pour stopper la traversée des élèves ?

EC : Les enseignants de leur côté sensibilisent les enfants. Par exemple, une fois, un enseignant à sa descente a vu les enfants qui se dirigeaient vers le canal. Il les a alors conseillés de passer par le pont. Il revient aux parents d’être plus vigilants, car les enfants passent plus de temps avec eux qu’avec leurs enseignants.

 

Entretien réalisé par Cryspin LAOUNDIKI

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes