samedi 22 juin 2024

Consommation d’alcool au Burkina Faso : La jeunesse prise au piège

IMG 20190101 WA0005La consommation excessive de l’alcool peut conduire le sujet à développer plusieurs maladies non transmissibles. Le Burkina Faso à l’instar des autres pays à ressources limités est frappé par ce phénomène qui constitue un problème de santé publique.  Selon une étude du ministère de la santé, il touche particulièrement la jeunesse

L’alcool est la cause directe de certaines maladies notamment l’inflammation du foie (hépatite), la cirrhose du foie, l’inflammation du pancréas. Sa consommation excessive peut conduire aussi aux différents cancers tels celui du foie, de la bouche, du pharynx, du larynx de l’œsophage ou du sein chez les femmes. Il se trouve qu’au Burkina Faso, ces maladies non transmissibles constituent un réel problème de santé publique et est tributaire de la consommation de l’alcool. C’est donc pour établir une cartographie de risques que le ministère de la santé a mené des enquêtes sur la consommation de l’alcool chez des sujets de 25 à 64 ans dont les résultats ont fait l’objet de publication d’un rapport en mars 2017. En effet, l’enquête révèle que la prévalence de la consommation d’alcool est de 27,3% chez les de jeunes de 25- 64 ans avec une moyenne d’âge à la première consommation d’alcool de 14 ans. Aussi, elle démontre que le taux de consommation d’alcool augmente avec l’âge, il est de 21,8% chez les 25 à 34 ans contre 35,9% chez les 55 à 64 ans. Ce taux varie selon que l’on soit du sexe masculin ou féminin. Ainsi chez les hommes il est de 31,0% contre 24,2% chez les femmes. Il faut noter que l’enquête menée sur 4 693 sujets indique que l’alcool est consommé partout au Burkina Faso mais le taux de prévalence varie d’une région à une autre. En matière de pourcentage, la région du Sud-Ouest détient le plus fort taux qui est de 70% contre 1% pour la région du Sahel, suivi des régions du Centre, du Centre-Ouest et de la Boucle du Mouhoun, respectivement de 41,2%,  39,5% et 37,1%.

IMG 20190101 WA0004Enfin, l’étude a catégorisé les niveaux de consommation d’alcool à trois : Celui de la consommation abusive qui correspond à une prise d’au moins 5 verres standards, en une seule occasion et ceci au moins 3 fois dans le mois chez les hommes. Chez les femmes cette consommation est d’au moins 4 verres standards d’alcool en une seule occasion au moins deux fois dans le mois. Une consommation abusive d’alcool correspond à la prise d’une quantité moyenne d’alcool pur supérieure ou égale à 60 g par jour pour les hommes et supérieure ou égale à 40 g pour les femmes.

Après cette première catégorie vient celle de la consommation moyenne qui correspond à la prise d’une quantité moyenne d’alcool pur comprise entre 40 g et 59,9 g par jour soit 4 à 6 verres standards pour les hommes et entre 20 g et 39,9 g soit 2 à 4 verres standards pour les femmes.  Enfin, on peut faire mention d’un niveau inférieur qui est celui de la faible la faible consommation. Elle correspond à la prise d’une quantité moyenne d’alcool pur inférieure à 40 g par jour pour les hommes et inférieure à 20 g pour les femmes. Il est important de noter qu’un verre ou une coupe de vin correspond à un verre standard d’alcool, une bouteille de bière de 33 cl correspond à un verre standard d’alcool, un ballon (boule) d’alcool fort correspond à un verre standard d’alcool, une calebassée de bière de mil (dolo) correspond à un verre standard d’alcool, et une calebassée de vin de palm ou de bandji correspond à un verre standard d’alcool. Il appartient à tout un chacun d’auto réguler sa consommation pour ne pas dépasser sa limite.

 

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes