mercredi 19 juin 2024

Infections touchant l’intimité féminine : La vulvovaginite

vagn Comme son nom l’indique, la vulvovaginite est une infection qui touche le sexe féminin, plus exactement le vagin et la vulve (espace anatomique situé entre le clitoris et le vagin, délimité par les grandes lèvres). C’est une maladie très répandue qui touche presque toutes les femmes au moins une fois dans leur vie.  Il s’agit d’une inflammation du vagin associée à l’inflammation de la vulve. Les causes, les symptômes et les modes de prévention de la vulvovaginite dans cet article.

Elle peut provenir d’une irritation ou d’une infection. Le plus souvent, la vulvovaginite survient quand la peau des régions génitales devient irritée. Cette irritation peut être causée par le frottement de vêtements, l’humidité, une infection de la peau, des bactéries de l’anus, l’intolérance à certains produits chimiques ou des abus sexuels. D’autres problèmes de peau, comme l’eczéma, peuvent aussi avoir un effet sur les régions génitales. La vulvovaginite peut être attribuée à plusieurs facteurs en même temps.

La vulvovaginite se manifeste essentiellement par des démangeaisons ou un écoulement vaginal anormal. Lorsque la sécrétion vaginale est de couleur blanchâtre, épaisse, ressemblant à du lait caillé, c’est que c’est un champignon qui en est la cause. Elle peut aussi être provoquée par une bactérie (la sécrétion est fluide, abondante, jaunâtre et malodorante). D’autres symptômes peuvent également intervenir tels que des sensations de brûlures, des difficultés pour uriner, des douleurs pendant les rapports sexuels, les grandes lèvres gonflées et rouges.

Plusieurs causes peuvent être attribuées à la vulvovaginite : le port de pantalons trop serrés, le port de sous-vêtements en nylon, l’excès d’hygiène (toilettes fréquentes) ou le manque d’hygiène, la faiblesse immunitaire, le port de serviettes hygiéniques ou tampons... Il y a aussi la prise de certains médicaments qui détériore la flore vaginale (ensemble des bonnes et mauvaises bactéries chargées d’assurer l’équilibre dans le vagin) et les rapports sexuels.

Quelles précautions prendre pour prévenir la vulvovaginite ?

Le vagin est doté d’un système autonettoyant. C’est pourquoi il faut éviter les toilettes intimes à répétition. Il ne faut pas utiliser des savons ou gels parfumés, porter des sous-vêtements trop serrés et en nylon. Il faut par contre changer régulièrement de serviette hygiénique lors des règles (4h maximum), bien sécher la vulve après chaque douche, s’essuyer de l’avant vers l’arrière pour éviter de ramener les germes provenant de l’anus au vagin. Il faut également avoir des rapports sexuels protégés, utiliser les gels recommandés pour la toilette intime et consulter un gynécologue dès l’apparition des symptômes de la vulvovaginite.

Elza Nongana (Stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes