samedi 22 juin 2024

Langue maternelle : « Si on veut que ses enfants puissent avoir réellement la quintessence de la culture, il faut leur apprendre dans la langue d’origine», dixit Bétéo D. Nébié  

ternel uneLe vendredi 21 février 2020, a été célébrée la Journée internationale de la langue maternelle. Au Burkina Faso, il existe  plus de 60 langues et dialectes. Pour savoir l’intérêt qu’il y a à appendre sa langue maternelle à ses enfants, Radars Info Burkina a rencontré Bétéo Denis Nébié, chargé de recherche en linguistique à l’Institut des sciences de la société (INSS-CNRST), et d’autres citoyens.

Selon M. Coulibaly, il est très important d’apprendre à son enfant sa langue maternelle. «La langue maternelle est d’abord l’origine. Ce n’est pas intéressant quand on emmène son enfant au village et il ne connaît pas les coutumes, comment respecter les gens par rapport à la langue. En plus on lui parle dans sa langue et il ne comprend rien. Le minimum quand l’enfant est né déjà, il faut lui apprendre la base d’abord qui est sa langue maternelle ou paternelle », a-t-il affirmé.

De l’avis du linguiste Bétéo Denis Nébié, c’est déjà une bonne idée d’avoir institué la Journée internationale de la langue maternelle. Cela va permettre aux sociétés de garder l’essentiel de leurs valeurs.

«Une société, c’est une culture. Une culture, ce sont des manières de faire, de croire, d’être… Ces manières se transmettent par la parole. C’est à travers le langage qu’ont transmet les valeurs. Donc naturellement comme chacun veut que ses enfants soient imprégnés de ce qu’il croit être la meilleure chose, c’est normal qu’on apprenne à ses enfants sa propre culture.  On ne peut l’apprendre que par sa propre langue. ternel 2En effet, il y a des choses qu’on ne peut pas traduire autrement d’une langue à une autre.  Il faut que ça soit par rapport à la propre langue qui a créé la valeur. C’est là où ça passe le mieux parce que le langage humain est un outil utile. La manière dont on désigne les mots, les idées, la manière de les agencer, c’est toujours différent d’une langue à une autre, donc d’une culture à une autre. Si on veut que ses enfants puissent avoir réellement la quintessence de la culture,  naturellement il faut leur apprendre dans la langue d’origine», a expliqué le chargé de recherche en linguistique à l’INSS-CNRST.

En outre, il a fait savoir que les langues nationales ont une grande importance dans l’éducation des enfants. « Ce qui est important au niveau familial d’une certaine façon si on part de l’idée que notre pays, c’est une grande famille naturellement les langues de cette grande communauté doivent être prises en compte. Les gens ne se rendent pas compte qu’on perd beaucoup à éduquer les enfants à travers les langues étrangères. En effet, il y a des nuances qu’on ne peut pas transmettre. Parfois l’essentiel de la culture se trouve dans les nuances. Si nos pays étaient vraiment indépendants, nous aurions intérêt effectivement à éduquer nos enfants dans nos propres langues. On ne peut pas faire autrement si nous voulons  réellement être conséquents avec nous-mêmes. Cheikh Anta Diop a dit une chose qui me semble essentielle : «On peut apprendre à un peuple des connaissances à travers la langue étrangère. Mais pour pouvoir faire vibrer un peuple sur la place publique, ce n’est qu’à travers l’expression nationale », a poursuivi Bétéo Denis Nébié  

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes