lundi 10 août 2020

Joseph Ki-Zerbo : 13 ans après sa disparition, retour sur la vie d’un intellectuel qui est souvent descendu dans la rue aux côtés du citoyen lambda pour défendre ses convictions

zer 2En 1998, lorsque le journaliste Norbert Zongo a été assassiné, Joseph Ki-Zerbo ployait déjà sous le poids de l’âge. Mais rien de cette faiblesse engendrée par la vieillesse mais aussi par la fatigue (puisque Ki-Zerbo n’avait jamais le temps de se reposer) n’a pu le retenir. « Le vieux Samo» était dans la rue, à la tête du collectif créé pour réclamer justice pour Norbert. Une lutte au cours de laquelle le premier Africain noir agrégé d'Histoire et Archéologie a lancé l’un des plus célèbres slogans de lutte au pays des hommes intègres : « Nan lara, an sara », qui signifie littéralement « si nous restons couchés, nous sommes morts. » Ce 04 décembre 2019 marque la 13e année de sa disparition. Radars Info revient sur son parcours.

C’était un homme aux multiples casquettes. Joseph Ki-Zerbo a été à la fois un historien penseur à qui l’Afrique doit plusieurs œuvres et la naissance du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), un syndicaliste qui a contribué à la chute du régime de Maurice Yaméogo en 1963 et un homme politique qui a vu naître l’Etat du Burkina Faso, qu’il s’est efforcé de servir de diverses manières.

En 1958, Joseph Ki-Zerbo enseignait à Dakar en sa qualité de haut fonctionnaire de la France coloniale. A côté de cette fonction, il crée le Mouvement de libération nationale (MLN) depuis Dakar. La même année, la Guinée de Sékou Touré est le premier pays d’Afrique noire à s’émanciper de la France après le fameux « Non » de Sékou Touré à Charles de Gaulle. Il obtient certes l’indépendance mais son pays est sans cadres, puisque la rupture avec la France s’est faite aussi avec ses techniciens et cadres.

Le premier Etat d’Afrique noire indépendant est presque orphelin et au bord du gouffre. Pour sauver la Guinée et l’image de l’Afrique, Joseph et Jacqueline Zerbo, son épouse, ainsi que le poète David Diop, un autre intellectuel, renoncent aux privilèges dont ils bénéficiaient en tant que cadres de la France en démissionnant pour se rendre en Guinée afin de mettre leurs compétences  au service du jeune Etat mais aussi pour répondre à l’appel de Sékou Touré qui demandait aux intellectuels de venir compenser le vide créé par le départ des cadres français. 

Il y restera jusqu'à ce que l’ex-Haute Volta accède à la souveraineté internationale avant de rentrer continuer à servir son pays. Son rôle dans les manifestations qui ont abouti à la chute de régime de Maurice Yaméogo, le premier président du pays, est immense. Il restera d’ailleurs très actif dans l’arène politique jusqu’à son décès en 2006.  Le Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS), son parti, figure toujours sur la liste des partis politiques au Burkina Faso.

Parallèlement à cette vie d’activiste syndicaliste et d’homme politique, Joseph Ki-Zerbo a mené également une vie d’intellectuel. L’Afrique et l’UNESCO lui doivent plusieurs écrits, les premiers sur une version de l’histoire de l’Afrique donnée par un Africain qui était une réponse à la thèse présentée par des historiens blancs qui qualifiaient l’Afrique noire de continent sans histoire. Sa bibliographie dans ce domaine est immense, riche et variée. Un héritage intellectuel qui a inspiré et continue d’inspirer plusieurs jeunes et intellectuels et des organisations telles que la génération Joseph Ki-Zerbo qui, depuis son décès, ne cesse de chanter les louanges de ses thèses, notamment sur le développement endogène qui lui était si cher.

Abdoulaye Diallo est un panafricaniste qui a lutté aux côtés du vieux Ki-Zerbo aux dernières heures de sa vie pendant les événements qui ont suivi l’assassinat de Norbert Zongo. « Au Burkina Faso, nous ne savons pas valoriser nos grands hommes. Ki-Zerbo, c’est un grand fils de notre pays», affirme-t-il. Et de déplorer le fait que le Burkina Faso continue de faire recours à des solutions extérieures pour résoudre ses problèmes alors que Joseph Ki-Zerbo a produit plusieurs plans de développement pour le pays.

Un proverbe africain dit : « Ceux qui ont fait œuvre utile sont immortels.» Joseph Ki-Zerbo fait certainement  partie de ceux qui ont vaincu la mort !

Péma Néya

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>