jeudi 13 août 2020

Point de presse du CFOP : « Roch Marc Christian Kaboré mérite la note de 02/10 », Adama Séré du RDEBF

poltLe point de presse hebdomadaire du Chef de File de l’Opposition Politique (CFOP) s’est tenu ce mardi 16 juin 2020 à Ouagadougou. Il a été animé par le président du RDEBF, Adama Séré, et le 4e vice-président du l’UPC, Amadou Diemdioda Dicko. Les présumées tentatives de fraude lors de l’enrôlement des électeurs dans le Plateau central, le sondage du présimètre et l’affaire Armand Pierre Béouindé étaient, entre autres, au menu des échanges.

Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) a, à la suite de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), condamné vigoureusement les actions « frauduleuses » qui se sont déroulées dans la province de l’Oubritenga ou des individus ont organisé le transport de personnes en vue de leur enrôlement en tant qu’électeurs à Ziniaré, a déclaré d’entrée Adama Séré, président du RDEBF. Selon l’information que détient le CFOP, le transport de ces personnes a été fait avec un véhicule de l’Etat par des cadres du Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD), dont certains sont entre les mains de la gendarmerie pour les besoins de l’enquête. A ses militants, le CFOP donne les directives suivantes : « Interceptez les véhicules transportant des électeurs à enrôler et empêchez-les d’avoir accès aux sites d’enrôlement, saisissez le poste de gendarmerie ou de police le plus proche pour constat, tenez informée la direction de vos partis et les démembrements de la CENI », a martelé le président du RDEBF.

La note du président du Faso à l’issue du sondage annuel du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) devrait être de 2/10, pour deux raisons, foi du CFOP. Premièrement pour avoir poursuivi la promotion du Faso dan fani relancé par les dirigeants de la Transition, deuxièmement, pour avoir inauguré les chantiers dont les financements ont été bouclés sous le régime de Blaise Compaoré. Hormis cela, le CFOP soutient que Roch Marc Christian Kaboré a fait reculer le Burkina Faso avec plus de 2000 morts, plus de 4000 écoles fermées et le tiers du territoire occupé par des terroristes.

Les soupçons de corruption qui pèsent sur le maire de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, suite à l’affaire de bail-location et de vente aux enchères de voitures ont été évoqués par le CFOP. En effet, dans la parution du journal « l’Evénement », qui a révélé que le juge Narcisse Sawadogo et certains de ses collègues avaient demandé au maire une certaine somme pour étouffer cette affaire. « L’opposition politique félicite les juges patriotes et intègres qui, malgré les pressions diverses exercées par le pouvoir en place, refusent de se laisser intimider et d’enterrer cette affaire qui relève à la limite du terrorisme économique », a-t-il indiqué. Par ailleurs, elle demande aux juges de poursuivre la logique en ordonnant l’arrestation et le défèrement à la MACO du maire Armand Pierre Béouindé.

                                                                  Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>