vendredi 3 avril 2020

Etalons du Burkina : Quelle pourrait être la configuration de l’équipe senior et du staff technique à venir ?

etalPaulo Duarte, à la fin du mois de juillet 2019, ne verra plus son contrat renouvelé. C’est du moins ce qu’a déclaré la Fédération burkinabè de football dans un communiqué en date du 1er juillet dernier. Cette décision de la FBF fait suite à la non-atteinte des objectifs du contrat qui la lie au sélectionneur national, c’est-à-dire la qualification des Etalons à cette CAN. Elle ouvre également la voie à un renouvellement de joueurs et de l’équipe technique. Plus d’un Burkinabè se demande alors quel est l’avenir du onze national et  quel peut bien être le portrait-robot du futur sélectionneur des Etalons.

Le coach Paulo Duarte lui-même, le 22 mars 2019 à la fin du match fatidique des Etalons, avait estimé que les Etalons auraient pu se qualifier en ces termes : « Nous avions la possibilité d’être qualifiés car toutes les équipes étaient prenables, mais nous avons fait une mauvaise campagne à l’extérieur ; sur 10 pts à prendre, nous n’en avons pris qu’1pt.» Il avait ajouté qu’il fallait du sang neuf dans l’équipe car pour lui, la plupart des anciens joueurs n’ont plus leur force d’antan pour assurer à ce niveau de la compétition. Du même coup, il avait déclaré qu’avec ou sans lui, il fallait qu’on insuffle du sang neuf à l'équipe. Ce souhait, plusieurs analystes du football l’avaient aussi émis et ce, bien avant que les choses n’atteignent un point de non-retour. Pour Madi Zongo par exemple, journaliste sportif, les journalistes qui faisaient des analyses de ce genre avaient pourtant été qualifiés de non-patriotes par le président de la Fédé himself, Sita Sangaré. Or aujourd’hui, il est impératif de procéder à la constitution d’une nouvelle équipe, tant au niveau des joueurs que de l’encadrement technique. Pour les uns, il faut se fixer des objectifs à long terme, c’est-à-dire la CAN 2023, pour se donner le temps de reconstituer une équipe compétitive, stable et durable, de préférence coachée par un sélectionneur local.

C’est l’avis d’Hugues Somda, ancien joueur de l’ASFA Yennenga, pour qui il vaut mieux former une tout autre équipe en allant chercher des joueurs dans le championnat national et les autres compétitions des différentes divisions.

D’autres, par contre, estiment qu’il faut continuer l’aventure avec les expatriés, avec en ligne de mire la qualification des nôtres à la CAN 2021 et la formation des nationaux pour une expertise locale.

En tout état de cause, la Fédération doit tirer des leçons du passé pour pouvoir redonner un visage reluisant au football burkinabè afin de ramener la joie et l’espoir chez les supporters.

 Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>