lundi 4 juillet 2022

Sécurité routière au Burkina Faso : Ouagadougou, la capitale du stationnement anarchique

circEnviron deux millions (2 000 000) d’habitants se partagent quotidiennement les rues de Ouagadougou. A motos, à vélos, ou à bord de véhicules légers ou lourds, les Ouagalais se disputent font le défilé sur les voies de la ville. Ce qui rend très souvent la circulation difficile. Cela est d’autant plus accentué avec les stationnements anarchiques causés notamment par le manque de parkings, alors que le plus souvent les voies se caractérisent par leur étroitesse.

 

Il est environ 09h30mn à la gare routière de Ouaga inter. Difficile de se frayer un passage, entre les taxis, les taxi-motos, et les dinas qui sont stationnés sur le goudron, obligeant les passants à faire des zigzags pour pouvoir avancer.

circA l’image de cet endroit de la capitale, il devient de plus en plus difficile pour les usagers de circuler, notamment aux heures de pointe, et surtout de se trouver un espace pour stationner en cas de besoin. Ce qui crée le plus souvent, des stationnements anarchiques. Aussi, devant les banques, les marchés, et les lieux publics en général, les stationnements anarchiques sont devenue monnaie courante.

Les injures, les cris, des conducteurs de voiture  se font entendre par ci et par là, chacun avance du mieux qu’il peut. Même constat du côté du marché de gounghin. Ils sont nombreux ses véhicules, qui, par manque de place pour stationner, finissent par le faire sur la voie et très souvent même sur le passage piéton, et ce, de façon anarchique.

En plus de cela, ils sont nombreux sont les camions qui stationnent sur les voies publiques pour décharger les marchandises, obligeant le plus souvent les usagers de la route à faire souvent de grands détours.

cirToutefois, il faut noter que ces stationnements anarchiques ne sont pas sans conséquences. Il ya entre autres les accidents souvent mortels, les embouteillages, que causent ces stationnements. « Quand ils stationnent au hasard, la voie devient petite. Ce qui provoque souvent des accidents souvent » confie M. OUEDRAOGO. Toute chose qui montre que la ville de Ouagadougou est confrontée à un sérieux problème de parkings et de place en général. « A mon avis, le gouvernement doit mettre des parkings à leur disposition » propose M. OUEDRAOGO. M. TONDE Saidou abonde dans le même sens, « En tout cas ce n’est pas normal, parce que les stationnements anarchiques créent des accidents, mais il faut que le gouvernement leur trouve un endroit ou ils doivent stationner ».  

Pour certains, cela est dû au manque de prévoyance des autorités, c’est pourquoi, les contrevenants ne doivent pas faire l’objet de sanctions, car c’est à leur corps défendant qu’ils s’adonnent à ce sport, qu’est devenu le stationnement anarchique.. « Il y a eu une fois où la mairie a envoyé des policiers pour venir attraper ce qui stationnaient mal, ils viennent tout le temps les chasser. Ici c’est les stationnements anarchiques des minis bus qui posent des embouteillages. Ils laissent leur gares pour venir stationner au bord de la voie mais je me dis qu’avec le temps tout va rentrer dans l’ordre, sinon ce n’est pas la force ou le fait de les arrêter, et de les coller des amendes qui vont changer quelque chose » explique Seydou COMPAORE, commerçant.

 

Edwige SANOU Alexiane YAMEOGO (stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes