lundi 8 août 2022

Fréquentation des boulangeries dans le contexte du Covid-19 : Le respect des mesures d’hygiène

brouPar mesure de précaution, de nombreux Burkinabè vont acheter leur pain à la boulangerie depuis l’apparition du Covid-19. Beaucoup de vendeuses de sandwich n’ont plus gain de cause et dans les kiosques, le pain ne s’achète plus comme auparavant. Si les individus se ruent sur les boulangeries pour se procurer le pain, quelles sont les mesures prises par ces derniers pour éviter la propagation du Covid-19 ?

Devant les boulangeries, des lave-mains sont disposés afin de soumettre les individus au lavage des mains. Une petite fenêtre est ouverte pour les détaillants et les grossistes, quant à eux, se font servir à l’intérieur même de la boulangerie après s’être lavé les mains. Il y a deux dames chargées du service du pain aux grossistes et aux détaillants. L’une des dames est chargée d’encaisser l’argent et l’autre, juste à côté de la première, est chargée de servir le pain aux clients, munie de gants. Ces dames en contact permanent avec la clientèle portent des masques de protection. Le personnel qui fabrique le pain essaie tant bien que mal de respecter la distance d’un mètre entre les employés. Les boulangeries connaissent une grande affluence entre 6h et 10h du matin. Détaillants et grossistes, chacun vient se ravitailler pour sa consommation personnelle ou pour livraison. Lazare Kagambéga, boutiquier au quartier Belle-ville, affirme continuer de vendre du pain dans sa boutique. « Le matin, je prends environ 80 baguettes de pain et le soir environ 30. Malgré le contexte de coronavirus, le pain s’achète très bien et souvent même ne suffit pas ». bourou 2Il renchérit qu’il se fait livrer chaque matin et chaque après-midi et que le livreur respecte les conditions d’hygiène. « Lorsque notre livreur arrive, il porte des gants avant de nous servir le pain. Nous aussi, nous portons des sachets pour éviter de toucher le pain main nues. Nous pensons que c’est notre rigueur en matière d’hygiène qui fait que notre pain s’achète bien et qu’il y a souvent rupture de stock». Il ajoute que ses clients avouent dépasser plusieurs boutiques et kiosques pour venir se procurer le pain chez lui.

M. Ilboudo, un père de famille, se rend tous les matins à la boulangerie la plus proche de chez lui pour acheter son pain. « Je préfère me rendre à la boulangerie parce que je ne connais pas les conditions dans lesquelles le pain a été transporté jusqu’à la boutique ni le nombre de mains qui l’ont touché». Selon lui, à la boulangerie, l’hygiène est de rigueur parce que le pain est manipulé avec des gants et non mains nues. Si certains respectent les consignes d’hygiène, d’autres par contre continuent de manipuler le pain mains nues.

Elza Nongana (Stagiaire)

                      

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>