lundi 8 août 2022

Restriction en période de coronavirus : « Un artiste peut rester confiné et mettre à profit ce temps pour créer en vue d'accompagner les actions du gouvernement », Donsharp De Batoro

restrict uneDu couvre-feu à l'interdiction de rassemblement de plus de 50 personnes en passant par la mise en quarantaine des villes touchées, les mesures prises par le gouvernement burkinabè dans le but de lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus sont nombreuses. Comment l'artiste doit-il passer ce temps de restriction ? Autrement dit, doit-il subir passivement le confinement ou plutôt mettre à profit ce temps de réclusion pour créer ? Radars Info Burkina s'est entretenu avec des artistes pour lever ce coin du voile. Lisez plutôt.

Selon l'artiste parolier Donsharp De Batoro, l'artiste doit lui-même être le premier à donner l'exemple. <<D'abord dans le suivi, il doit incarner l'exemple ; ensuite dans la restriction, l'artiste doit pouvoir trouver le moyen d’entrer en lui-même pour trouver l’inspiration qui lui permettra d’encourager et de sensibiliser ses semblables>>.

Il ajoute que l'artiste étant au cœur de la société, il doit s'efforcer de créer, même en pareille situation, et c'est un impératif.

<<Il est au cœur des mouvements de la vie dans la société. Donc c'est le moment propice pour lui de créer dans ce qu'il sait faire le mieux : dans le chant, la peinture, le théâtre ou l'humour. C’est pour lui une façon de s'approprier les mesures restrictives décrétées par le gouvernement afin de mieux faire passer son message de sensibilisation à la population. Les artistes sont plus écoutés que n'importe quel discours politique. Il est donc impératif pour l'artiste de créer en vue de sensibiliser : sensibiliser pour faire moins de victimes par exemple dans ce contexte de COVID-19. Donc je pense qu'il n'y a pas de situation particulière pour l'artiste. restrict 2Peu importent les difficultés ou la situation, il doit être celui qui est en mesure de créer pour être en activité et en vue de contribuer grandement à l'action du gouvernement contre la pandémie. Donc c'est le lieu pour moi de demander à l'artiste de jouer sa partition.

Me concernant, je suis déjà dans cette dynamique et je le fais à travers 11 capsules vidéo de prévention sur le COVID-19. J'ai fait une chanson sur le COVID-19. Le clip sera en ligne à partir du lundi 13 avril pour compléter la sensibilisation. On ne s'arrêtera pas tant qu'on n'aura pas vu le bout du tunnel. L'artiste peut rester confiné, il peut rester en quarantaine, il peut respecter le couvre-feu et pendant ce temps il peut créer en vue d'accompagner les actions du gouvernement. C'est le Faso qui gagne. C'est la population burkinabè qui sera épargnée afin qu'au plus vite, la vie reprenne son cours normal>>, a affirmé l'artiste parolier.

Sosthène Yaméogo est musicien et enseignant de musique. Selon lui, l'artiste doit créer pour vivre et survivre au drame.

<<Créer, c'est donner un sens, c'est un défi contre l'impuissance ou ce qui peut sembler absurde. Enfin c'est lire et vivre le présent en se projetant dans notre foi en la vie meilleure souhaitée et à venir. L'inspiration peut venir des contraintes et des drames parfois. L'inspiration peut servir d'exutoire, de moyen de résilience psychologique>>, a fait savoir le musicien.

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>