vendredi 5 juin 2020

Coronavirus : Se faire livrer ses achats, une alternative pour limiter les déplacements

livrerDans le but de réduire la propagation du coronavirus, il est recommandé aux citoyens, en plus de la mise en quarantaine de certaines villes, de limiter leurs déplacements et de rester autant que possible à domicile. Mais comment allier nécessité de certains produits ou denrées et limitation des déplacements ? C’est là que le recours aux services de livraison peut se révéler une alternative intéressante.

Ils sont de plus en plus nombreux, les citoyens de la capitale qui, en raison de la pandémie de coronavirus, préfèrent se faire livrer les achats qu’ils effectuent. C’est le cas d’Estelle Sawadogo, qui n’hésite plus à s’attacher les services de livreurs pour récupérer ses achats. « Depuis que le coronavirus a fait son apparition dans notre pays, j’essaye de limiter autant que possible mes déplacements. Et avec les initiatives que les commerçants développent de plus en plus, on peut se faire livrer tout ce dont on a besoin, que ce soit les légumes, la viande, les fruits ou toute autre chose. Donc je ne m’en prive pas, d’autant plus que le prix n’est pas exorbitant, si on compare cela aux avantages qu’on en tire », affirme-t-elle.

Pour Oumou Ouédraogo, promotrice d’Amazonia services, qui propose des produits agroalimentaires, beaucoup de clients préfèrent se faire livrer car cela les aide à réduire leurs déplacements. « Actuellement, nos livreurs ont des journées marathon. Il faut au moins en avoir 4 sous la main par jour pour espérer satisfaire tous les clients. Parfois, nous faisons plus de 40 livraisons par jour », fait-elle remarquer. Même si quelquefois certains clients rechignent à se faire livrer au regard du coût de la livraison qui n’est souvent pas très loin de celui des produits, Oumou Ouédraogo pense que la plupart des commerçants devraient mettre l’accent sur la livraison plutôt que de laisser les clients se rendre dans les boutiques. Cela leur permettrait, selon elle de protéger leur santé et celle de leurs clients, car ainsi les contacts sont limités. La santé des livreurs constitue également pour elle une priorité, donc elle n’hésite pas à les sensibiliser aux gestes barrières et à mettre à leur disposition de l’eau propre, du savon ainsi que du gel hydroalcoolique afin qu’ils puissent se désinfecter les mains à chaque entrée et sortie de la boutique.

Oumar Zerbo, livreur, dès l’apparition de la maladie et l’augmentation des demandes en livraison, a pris ses dispositions afin de se protéger et protéger ses clients. Chaque jour avant de quitter la maison, il se lave soigneusement les mains au savon et porte toujours une bavette. Et dès qu’il arrive au lieu de livraison, il se désinfecte toujours les mains avec du gel hydroalcoolique avant et après livraison du produit. Pour éviter de toucher les billets de banque, qui peuvent transporter le virus, il s’est arrangé avec les entreprises pour lesquelles il travaille afin que l’argent de la livraison et des produits lui soit envoyé par transfert électronique. « Le coronavirus est une maladie à prendre au sérieux, donc il ne faut pas être négligent. Il est vrai que le nombre de livraisons a augmenté depuis son apparition au Burkina et que cela nous fait de bonnes affaires, mais nous ne devons pas pour autant négliger notre santé, donc il faut être prudent et prendre de bonnes dispositions ».

Armelle Ouédraogo

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>