vendredi 5 juin 2020

Lutte contre le Covid-19 : Les établissements bancaires jouent leur partition

etab unePour protéger les clients des banques contre le coronavirus, l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (APBEF-BF) s’est engagée à faire respecter les mesures préventives prises par les autorités sanitaires. Si certaines banques arrivent à respecter lesdites mesures à la lettre, d’autres, à cause de l’affluence, n’y arrivent pas. La rédaction de Radars Burkina a fait le tour de certains établissements bancaires à Ouagadougou ce mardi 31 mars 2020. Voici son constat.

Fin du mois rime en général avec embouteillages dans les banques, beaucoup de salariés y affluant pour toucher leur paie. Dans ce contexte de crise sanitaire que vit le Burkina Faso du fait du coronavirus, les établissements bancaires ont pris tant bien que mal des mesures pour limiter la propagation du virus. D’une banque à l’autre, les dispositifs de lavage des mains au savon ou avec du gel désinfectant sont disposés en plus de l’affiche expliquant les consignes, collée à la porte d’entrée. Là où il y a de l’affluence, des chaises sont disposées dehors pour le respect de la distanciation préconisée.

Les inconvénients, ils n’en manquent pas ; souvent le ton monte entre clients. Certains sont au soleil, d’autres manquent de chaises. Anne Marie Sawadogo, la cinquantaine bien sonnée, était dans une banque de la place depuis 8h. « J’ai comme l’impression que la file ne bouge pas. Il est 10h passées, je suis toujours loin », a-t-elle déploré. etab 2Elle ne rejette pas pour autant les mesures prises par ladite banque pour éviter que les gens contractent le virus dans ses locaux. « Mais quand on y réfléchit, on se dit que cela est à la limite inutile car avec cette affluence, on ne peut tout contrôler. Il serait préférable de limiter les tickets à au moins une centaine de personnes par jour et surtout à accélérer le service», préconise Anne Marie Sawadogo. En effet, la majorité des clients apprécient les dispositifs qui, selon eux, protègent les agents des banques et les clients. Toutefois, ils suggèrent tous que ce soit accélérée la cadence du service pour que les clients puissent vaquer après à leurs occupations

etab 3Un caissier d’une autre banque ayant requis l’anonymat s’exprime sur cette question. S’il reconnaît légitimes les plaintes des clients, il soutient tout de même qu’ils font du mieux qu’ils peuvent pour satisfaire tout le monde. Selon lui, ces mesures sont efficaces tant qu’il n’y a pas beaucoup d’affluence. « Quand il y a beaucoup de monde, la mesure de distanciation n’est pas respectée. Aussi, il y a des personnes qui sont obligées de rester debout pendant longtemps avant d’être satisfaites », a-t-il témoigné.

Autre établissement, autre constat. Dans une des agences du Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB), aucun dispositif n’est observé. Faisant semblant d’être un client, nous apostrophons le vigile en faction pour lui demander s’il n’y a pas de dispositif de lavage des mains avant d’entrer. « Ça est en route », nous répond-il. Dans cet établissement, ce sont les clients qui essaient, autant qu’ils peuvent, de respecter une distance d’au moins 1,5 mètre entre eux.

C’est donc l’occasion de rappeler une fois de plus aux uns et autres que la maladie est réelle et que c’est individuellement et collectivement que nous devons nous discipliner pour pouvoir venir à bout de cette pandémie.

Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>