mercredi 19 juin 2024

Mesures préventives du coronavirus : « En cas de décès, les familles n’auront malheureusement pas accès à la dépouille », dixit le Pr Martial Ouédraogo, infectiologue

aaab ueDans le but de donner au jour le jour des informations sur l’évolution de la pandémie de coronavirus, le gouvernement a initié un point de presse journalier avec la presse. Ce jeudi 19 mars 2020, le coordonnateur du plan de riposte à la pandémie, le Pr Martial Ouédraogo, s’est prêté aux questions des journalistes. Et le constat est que le nombre de cas confirmés ne cesse de croître chaque jour qui passe.

Les cas confirmés de coronavirus continuent malheureusement d’augmenter chaque jour qui passe au Burkina Faso. C’est du moins le constat du coordonnateur du plan de riposte du coronavirus, le Pr Martial Ouédraogo. En effet, de 27 cas confirmés hier 18 mars 2020, on est passé à 33 cas de Covid 19 ce jour 19 mars 2020. L’information a été donnée ce jeudi 19 mars 2020 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

Ce point de presse animé par le coordonnateur du plan de riposte au coronavirus a été mis à profit pour évoquer la procédure en cas de décès d’un malade souffrant du Covid-19. Selon le Pr Ouédraogo, le corps de l’intéressé doit, dans ce cas, d’abord être mis dans un sac plastique désinfecté. « Le mort doit, de l’hôpital, être directement conduit au cimetière sans passer par la morgue », a-t-il indiqué. Le Pr reconnaît que nous vivons en communauté et sollicite donc la compréhension des familles car les parents n’auront malheureusement pas accès à la dépouille mortelle de leur proche. « Ce sont les précautions prescrites par l’OMS et elles seront appliquées à la lettre dans tous les cas de décès », a précisé l’infectiologue. Il ajoute que c’est la situation du moment qui l’impose. « La dépouille ne doit pas être touchée par n’importe qui, pour éviter des contaminations. Elle doit être manipulée avec tact. Nous comprenons qu’une famille veuille s’occuper de la dépouille d’un de ses membres, mais la situation est délicate », a-t-il martelé. Le Pr Ouédraogo est aussi revenu sur les trois foyers supplémentaires de contagion au Burkina, qui sont Bobo, Houndé et le foyer de diplomates. « Le foyer de Houndé est entièrement circonscrit », a-t-il assuré. Le coordonnateur du plan de riposte a terminé son intervention en invitant une fois de plus les uns et les autres au respect strict des consignes pour en finir avec cette pandémie au pays des hommes intègres.

 Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes