mercredi 19 juin 2024

Parc urbain Bangr Wéogo : Le poumon vert de la capitale a besoin d’air

fso uneAvec 265 hectares de forêt classée en pleine ville, le parc de Bangr Wéogo est le poumon vert de la capitale du Burkina Faso. Il abrite une biodiversité exceptionnelle, joue un rôle essentiel dans la régulation des eaux de la ville.  Depuis un certain temps, le parc suffoque.

Le parc urbain Bangr Wéogo a perdu son lustre d’antan. Le site qui enregistrait près de 275 visiteurs par jour peine à réunir en son sein une centaine par jour. Les raisons de ce manque d’intérêt subit sont à chercher du côté de l’insalubrité. En effet, à l’entrée principale située du côté ouest, aux herbes sèches sont accrochés des sachets noirs. Même constat à l’intérieur. Pour les spécialistes, le parc a durement été éprouvé par l’inondation du 1er septembre 2009. « Faso Parc » qui est un espace d’attraction à l’intérieur du Parc Urbain Bangr Wéogo fait également grise mine. Cet endroit qui était jadis un espace de loisirs et de divertissements pour enfants est de plus en plus abandonné. Le matériel de jeu des enfants est obsolète. En effet, les manèges, les petits trains et le trampoline sont vieillots.

C’est avec grande amertume que Mahamadi Sawadogo, parqueur à l’entrée ouest du parc, s’exprime. « Cela fait près d’une dizaine d’années que je suis parqueur ici. L’engouement pour le site a effectivement diminué », a-t-il fait remarquer. Selon lui, ce désintérêt est à mettre à l’actif de l’insécurité qui prévaut au pays des hommes intègres. « On vient ici quand on est content. Mais avec le terrorisme qui nous endeuille tous les jours, qui pense encore à Bangr Wéogo ?»s’est-il interrogé. fso 2M. Sawadogo reconnaît tout de même que l’entretien du site laisse à désirer. « Quand je viens les matins, je fais ce que je peux en ramassant les sachets plastiques qui sont accrochés aux herbes avant de commencer mon travail », a-t-il lancé. Même son de cloche pour Rasmané Pousbila, vendeur de friperie à côté de l’entrée ouest du parc. Si celui-ci confie s’être installé là il y a très peu, étant un « Ouagavillois », il a fait le même constat. « Rien n’est pris au sérieux au Burkina Faso. Tout ce qui est bon pour nous, nous ne nous en occupons pas », a-t-il martelé. Et d’ajouter que si rien n’est fait, dans quelques années, on ne parlera plus du parc urbain Bangr Wéogo, mais plutôt d’un grand dépotoir.

En rappel, le parc urbain Bangr Wéogo, situé au cœur de la ville de Ouagadougou, s’étend sur une superficie de plus de 265 ha.
Prenant racine dans notre culture, ce massif forestier naturel, lieu d’éducation environnementale, cadre pédagogique par excellence, espace de loisir et de détente, de lutte contre la désertification et la pollution est logé au cœur de la ville de Ouagadougou comme un poumon vert salvateur. Il constitue un cas unique dans la sous-région ouest-africaine.

                                                                                                                                                                   Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes