samedi 22 juin 2024

Lutte contre le terrorisme au Burkina Faso : L’apport des mouvements de jeunes

lutt uneLe débat dans la capitale burkinabè est focalisé sur la question sécuritaire.  A ce propos, le constat est que la lutte contre le terrorisme est un sujet qui ne relève plus exclusivement de l’avis des experts. Dans les grins de thé, les kiosques à café, sur les médias et réseaux sociaux, les Burkinabè de toutes les couches socioprofessionnelles sont préoccupés par ces attaques qui semblent désormais faire partie de l’actualité du pays. Les actions du président Faso et de son gouvernement pour la sécurisation du pays sont suivies de près. Elles suscitent parfois même des réactions et des propositions au sein de l’opinion. Radars Info Burkina s’est intéressé à l’apport des jeunes dans la lutte contre le terrorisme.

Dans cette guerre dans laquelle le pays des hommes intègres se trouve plongé, aucune proposition n’est de trop. C’est d’ailleurs ce qu’opposition politique et partis de la majorité serinent. Des personnalités bien connues de la vie politiques animent régulièrement des conférences, des débats et panels en vue d’apporter leurs contributions. Outre ces stars des médias, il y a également des jeunes qui ont leur mot à dire sur le sujet.

lutt 2Souleymane Gourou est à la tête d’un mouvement de jeunes leaders. Pour lui la jeunesse, en pareil cas, doit avoir un comportement en phase avec la situation du moment. Elle doit s’engager et contribuer à défendre sa patrie.

Une interpellation à l’endroit de ses camarades jeunes qui rejoint l’appel au volontariat lancé par le président du Faso pour la défense des zones sous menace. Appel qu’Adama Kamboné, un autre jeune qui préside une association panafricaine, salue mais il pose quelques inquiétudes. « Pour ma part le recrutement des volontaires doit se faire dans la discrétion. Si l’on n’y prend garde, on risque de recruter des terroristes. C’est pourquoi, poursuit-il je propose que chaque volontaire soit parrainé par des personnalités dignes de confiance qui sont de vrais patriotes.

Pour ce jeune leader, la lutte contre le terrorisme n’est pas seulement l’affaire du président du Faso. « Ce n’est pas une affaire de c’est toi qui as juré de défendre la patrie », dit-il. C’est l’affaire de tous. « La responsabilité de la société civile en cette période de lutte, c’est d’abord de parler le même  langage et de sensibiliser ses membres dans les zones concernées à collaborer avec les forces de défense et de sécurité (FDS) », a-t-il affirmé.

A côté de la politique sécuritaire  étatique, des analyses et solutions des experts en sécurité, auxquelles s’ajoutent les recommandations des chancelleries étrangères, figurent les points de vue du citoyen lambda. Des  avis populaires certes, mais qui ne sont pas à négliger en ces temps de guerre contre un ennemi au visage inconnu.

Péma Néya    

 

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes