vendredi 27 mai 2022

Vacances scolaires : Faso Parc, lieu de prédilection de certains jeunes vacanciers

fpark uneNous sommes en période de vacances scolaires. Les élèves, surtout les enfants, ont besoin de cadres pour se rencontrer et se divertir. C’est ainsi qu’à Ouagadougou, il existe au sein du Parc urbain Bangr-Weogo un espace de loisirs et de divertissements fonctionnel toute l’année. Radars Info Burkina est allé sur les lieux pour un constat.

Nous sommes le samedi 24 août 2019 à Ouagadougou. Après une douce pluie, nous décidons, dans la soirée, d’emprunter la route nationale N°3, qui relie Ouaga à Kaya. Arrivé au Parc Bangr-Weogo, précisément à l’espace de loisirs Faso Parc, nous constatons que le parking est bondé de motos et de voitures. Quelques vendeurs de jouets pour enfants sont à côté. Nous remettons notre engin au gérant du parking puis continuons à l’intérieur du parc. Dès l’entrée, un poste de contrôle est mis en place. Une fille d’une société de gardiennage  fouille d’abord notre sac, ensuite nous dévisage de haut en bas avant de nous autoriser à continuer. Quelques mètres  plus loin, une caissière nous remet un ticket d’entrée qui coûte 100F.

Aux quatre coins de l’espace Faso Parc, il y a une multitude d’enfants et de parents.  Certains des premiers cités sont alignés, attendant leur tour pour un jeu. Des moniteurs sont visibles à chaque aire de jeu. Mais pour se divertir, il faut payer préalablement un ticket et les prix varient selon le type de jeu. Des enfants sont  également assis sur des chaises, dégustant des brochettes. La grande roue, l’une des attractions du Parc, semble en panne : on n’y voit aucun môme.

fpark 2«J’ai fait venir mes enfants  pour se récréer à Faso Parc.  Outre les frais d’accès au parc, j’ai payé 1500 F de tickets de certains jeux pour que les enfants puissent se divertir. Par rapport à certains espaces de divertissement pour enfants d’autres pays de la sous-région que j’ai eu l’occasion de visiter, le service ici est moyen. A Dakar par exemple, il y a un lieu où les enfants peuvent rester du matin jusqu’au soir. A Faso Parc, le matériel est vieillissant et limité en nombre.  Il n’y a pas d’innovation. Normalement tous les  5 ans, on doit renouveler les appareils pour rendre le parc plus attrayant», nous dit  Adama Ouédraogo.

Nous arrivons au lieu de jeu où des enfants sont en train de rouler à moto pendant que d’autres attendent à côté de leurs parents. C’est le tour des enfants d’Hortense Sawadogo. «J’ai fait venir mes enfants afin qu’ils puissent s’amuser. C’est quand ils le souhaitent que je les fais venir. Certains d’entre eux sont à la maternelle et d’autres au primaire. J’ai payé 500F à l’entrée. Pour les jeux, j’ai prix un ticket de 5500F pour qu’ils puissent avoir accès  au maximum de jeux. Le service est bien, mais ils devraient diminuer le prix des tickets. C’est élevé pour ceux qui amènent 5 enfants comme moi», affirme-t-elle.

Nestor Kaboré est sur les lieux avec sa famille. « C’est l’anniversaire de mon fils. Nous avons préféré ce cadre pour qu’il joue afin de célébrer son anniversaire. Les prix pour les jeux sont abordables. Ailleurs, ça aurait coûté plus cher. Par contre  je déplore la panne de beaucoup d’appareils. Sur 10 appareils par exemple, 2 seulement sont fonctionnels. Une situation qui allonge les files d’attente », avance-t-il.

Steven et son amie Anaïsa viennent d’arriver au parc. Ils passent en classe de 5e et disent être là pour se divertir parce qu’ils trouvent le parc très intéressant avec beaucoup de jeux. Ce sont des habitués du lieu. Pendant que Steven préfère la voiture et la moto, sa camarade préfère, elle, en plus de la moto, le bateau.

Certains de nos interlocuteurs se sont prononcés sur la sécurité au niveau du parc. « La sécurité est très légère. C’est seulement à la porte que se passent les fouilles. Ils auraient dû envoyer des vigiles dans les différents coins à l’intérieur. L’idéal serait même de remplacer les vigiles par des éléments de la sécurité », estime Adama Ouédraogo.

Quant à Nestor Kaboré, il pense qu’il n’y a pas de souci à l’intérieur puisque les moniteurs sont auprès des enfants. Toutefois, ce dernier estime que vu le contexte sécuritaire, le poste de contrôle doit être placé à l’extérieur et non à l’entrée.

Aly Tinto (Stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes