samedi 22 juin 2024

Don de sang : Le groupe musical « le levain » fait œuvre utile

blood uneDans nos hôpitaux, des milliers de vies sont en danger à cause du manque de sang. Donner son sang est un acte noble, car cela contribue à sauver des vies. Au Burkina Faso, que ce soit individuellement ou de manière collective, des volontaires posent cet acte hautement humaniste de manière spontanée ou de régulière afin d’aider des malades à recouvrer la santé.

150 à 200 poches par jour, c’est le besoin en sang des patients de la seule de ville de Ouagadougou. Des chiffres qui sont suffisamment révélateurs des sollicitations dont est quotidiennement l’objet le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) et qui montrent bien que la disponibilisation du liquide vital est une question préoccupante pour les premiers responsables dudit centre. Pour le Dr Rosine Kiba, « l’accès au sang et aux produits sanguins sécurisés en qualité et en quantité demeure un impératif majeur au Burkina Faso ». Et cela, beaucoup l’ont compris. C’est le cas du groupe musical « le levain », qui a inscrit le don de sang dans son programme d’activités. Selon Aristide Somé, donner son sang, c’est rendre service à ses semblables. C’est pourquoi le groupe de musique dont  il est membre en a fait une activité périodique. Cette année, ce sont les patients de l’hôpital de Tengandogo, encore appelé hôpital  Blaise-Compaoré, qui ont bénéficié du don de ce liquide précieux de la part de ce groupe. A en croire le Dr Abdoul Sawadogo, directeur de la coordination scientifique de l’information sanitaire du CNTS, en 2018, 73 172 donneurs de sang ont été enregistrés au Burkina Faso : 30% sont des donneurs réguliers et les 70%  des donneurs occasionnels. Pour que soit disponible ce liquide précieux qui sauve des milliers de vies humaines, il exhorte la population à faire du don de sang une habitude. En ce qui concerne la gestion des poches de sang collectées, le Dr Rosine Kiba assure qu’elle est faite de façon rationnelle par le CNTS et que le sang collecté est  cédé gratuitement.

Séraphin Ouédraogo, donneur régulier, déclare que c’est depuis 2009 qu’il fait don de son sang de manière régulière. Il précise qu’il lui arrive d’aller urgemment donner son sang pour un malade anémié qui, sans ce liquide vital, serait à coup sûr passé de vie à trépas. M. Ouédraogo fait remarquer que chacun de nous étant un potentiel malade, il importe que nous prenions tous l’habitude de donner notre sang car nul ne sait que quoi demain est fait.

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes