lundi 25 mai 2020

Location de maison à Ouagadougou : A quand l’application de la loi sur le bail locatif ?

location uneSe loger dans la capitale burkinabè est un véritable parcours du combattant. Cela s’explique non seulement par la croissance accélérée de la population, occasionnant une forte demande, mais aussi et surtout par la mauvaise foi de certains propriétaires, démarcheurs et agents immobiliers. Cependant, il y a une loi qui encadre cela mais dont l’application tarde à voir le jour.

Le logement constitue un épineux problème pour bon nombre de citoyens au Burkina Faso.  Ce qui a motivé le législateur à prendre une loi fixant la réglementation en la matière. Cette loi dispose qu’en fonction des standings, le prix du loyer est fixé par an à 07% de l’investissement. Et cela, pour que 15 ans après l’investissement sur la parcelle, le bailleur puisse rentrer dans ses fonds. Donc ce qu’il y a eu comme dépenses sur l’achat de la parcelle n’est pas pris en compte dans la fixation du loyer. Cette loi a été étudiée techniquement et a réuni  les bailleurs de même que les démarcheurs et l’Etat.  Cette loi, si son application était effective, pourrait contribuer à régler pas mal de problèmes entre bailleurs et locataires.

Pour certains citoyens, la recherche d’une maison n’est pas du tout aisée. Nicolas Sanou confirme cet état de fait. «Je suis à la recherche d’une maison de trois pièces. D’abord, je me suis adressé à une agence immobilière qui m’a assuré qu’il y avait une de disponible qui répond à mes critères. J’ai payé 2 000 F CFA comme droit de visite. Après avoir discuté avec l’agent immobilier, il m’a fait comprendre que le loyer était de 50 000 F CFA par mois. Je dois verser 6 mois de caution. Mais je ne peux entrer en possession des clés qu’après un mois. La maison ne sera libérée par l’occupant actuel qu’après cette période. » location 2Selon Mahamadou  Zoungrana, autre demandeur, les agents immobiliers sont de mauvaise foi. Pour lui, ce sont des gens très malhonnêtes ; ils ne disent pas la vérité aux clients. « J’ai été une fois arnaqué lorsque j’étais à la recherche d’une maison à la Patte-d’oie. J’ai payé 2 000 F comme droit de visite mais je n’ai pas eu accès à la maison. C’est à 150 m, que le démarcheur est resté pour me monter la prétendue maison à louer. Après, il s’est avéré qu’une dame l’habitait et n’avait pas l’intention de la quitter. Ces gens sont vraiment malhonnêtes», s’exclame-t-il.

Ce qui est déplorable, c’est l’absence de décret d’application du bail locatif qui est censé régler tous ces problèmes entre locataires, bailleurs et démarcheurs.

Saâhar-iyaon Christian Somé Békuoné

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
y>