mardi 18 juin 2024

Restauration de mobylettes : une ingéniosité non exploitée

restaure uneTout comme Ali Ouédraogo qui restaure les voitures, Léonard Kientéga excelle dans la restauration d’anciennes motocyclettes. A sa 5e expérience de restauration d’engins, le « mécanicien moto » dit être prêt, si un appui financier lui est accordé, à ouvrir une entreprise dans ce sens. Radars info Burkina l’a rencontré pour en savoir plus sur son activité professionnelle. Lisez plutôt.

RIB : Dites-nous quand et comment vous avez décidé de restaurer la première moto.

Cela fait 5 ans que j’ai restauré la première moto ; je dis cela parce que la moto que vous voyez est la 5que j’aie restaurée. Mécanicien de mon état, j’ai constaté que les multiples motocyclettes à vitesses ont ravi la vedette à celles à pédales depuis un certain temps. Les gens viennent donc souvent abandonner des engins à courroie chez nous et quand nous les interpellons pour qu'ils viennent les récupérer, ils nous proposent de les garder moyennant une contrepartie financière. C’est de là que m’est venue l’idée de redonner vie à ces engins en leur faisant prendre une forme artistique.

RIB : Expliquez-nous le processus de transformation.

Pour le moment, toutes les mobylettes que j’ai eu à transformer sont d’une certaine époque et on les appelle couramment motos « CT ». Je l’ai imaginée comme étant une bicyclette, et j’ai supprimé certaines parties de leur position initiale telles que le réservoir, le phare, l’accélérateur. Avant de les replacer à d’autres endroits, je les ai miniaturisés. Pour être plus concret, j’ai opéré le cadre pour en faire le réservoir qui prend 1 litre et demi de carburant. Ensuite, j’ai changé le phare en deux petits, et également transformé l’accélérateur en le mettant en lieu et place du frein avant.

 

RIB : En dehors de cette petite mobylette, pouvez-vous restaurer une autre mobylette ?

Bien sûr ! Ma spécialité, pour ceux qui m'ont connu à mes débuts dans les années 1990, c’était la réparation des grosses mobylettes. J’étais souvent sollicité par des services étatiques. Et actuellement je travaille avec un Libanais qui est dans le domaine de la vente de pièces détachées de voitures. Donc selon le cas, je peux trouver les solutions pour restaurer les mobylettes qu’on viendra me présenter.

restaure 2RIB : A quel prix pouvez-vous restaurer une mobylette ?

Je ne peux donner un prix sans apprécier l’état de la moto avant le démarrage du travail. Il faut que le client donne ses préférences à partir desquelles je fixerai le prix. Par exemple, si la restauration doit concerner le moteur, cela engagera plus de moyens que la simple transformation du cadre. Pour la moto actuelle, c’est au fur et à mesure que je l’ai restaurée ; la peinture c’est moi qui en ai fait le dosage. Donc s'agissant du prix, je peux dire qu’il est très variable.  

RIB : Avez-vous eu une formation particulière pour pouvoir exercer cette activité ?

Ce métier, je l’ai appris sur le tas. J’ai été apprenti avant d’ouvrir mon propre atelier et c’est avec les différentes expériences accumulées que j’ai développé cette idée. Souvenez-vous qu’il y avait une compétition de motos dénommée Rallye motos de Ouagadougou « RAMO ». Pour prendre part à ce rallye, certains des jeunes venaient me demander de modifier leur mobylette. Après l’avoir fait plusieurs fois j’ai acquis  cette habilité.

RIB : Si l’occasion vous est offerte d’obtenir un financement, êtes-vous prêt à entreprendre dans ce domaine ?

C’est mon plus grand souhait et je sauterai sur la première proposition du genre qui me sera faite. Quand on dit qu’il n’y a pas de travail ou pas d’idées novatrices dans ce pays, je ne suis pas tout à fait d'accord et je préfère qu’on dise plutôt qu’il n’y a pas d’argent pour financer les projets existants. Je connais nombre de mes compatriotes qui peuvent faire autant que moi, hélas ! L’occasion s’y prêtant, je profite de votre canal pour lancer un appel à nos autorités politiques et aux différents partenaires techniques et financiers pour qu’ils se penchent sur des projets comme les nôtres..

Propos recueillis par Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes