mardi 18 juin 2024

Fourniture d’eau à Ouagadougou : La période de canicule encore loin, mais déjà l’eau se fait rare dans certains robinets

cut uneLa difficulté majeure pour l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) demeure, depuis plusieurs années, la fourniture d’eau potable en quantité et en qualité au plus grand nombre de Burkinabè, conformément aux objectifs du développement durable. Si au Burkina Faso période de canicule rime avec fréquentes coupures d’eau, il faut noter que ces derniers temps, bien que la chaleur ne se soit pas complètement installée, les populations de certains quartiers de la capitale vivent des perturbations assez récurrentes ; l’eau coulant des robinets tard la nuit et se coupant très tôt le matin.

Depuis un certain temps, certains résidents de la ville de Ouagadougou sont confrontés à une difficulté majeure : il s’agit des coupures d’eau matinales.  En effet, à partir de 6h du matin les habitants de certains quartiers comme Balkuy, Ouaga 2000, Silmiyiri et Kouritenga n’ont plus accès à la « source de vie ». « Les matins à partir de 6h, nous n’avons plus d’eau au robinet. Et ce n’est que les soirs vers 22h ou 23h que l’eau revient. Nous sommes dans cette situation  depuis plus de trois semaines environ. Une fois, la coupure a duré deux jours, mes réserves d’eau étant épuisées, j’ai été obligée de prendre les paquets d’eau pour préparer ; se doucher c’est tout un problème », explique Mme Kaboré, résidente à Balkuy.

Ce calvaire, Mme Kaboré n’est pas la seule à la vivre ; même constat dans un autre quartier de la ville. « Nous vivons cette souffrance  depuis pratiquement un mois. Il y a une semaine, pendant deux jours on n’a pas eu d’eau au robinet. Souvent tu es obligé de veiller pratiquement pour guetter l’eau afin de faire des réserves », s’indigne Alizata Ouédraogo.

Cette situation en cette période où le climat est toujours clément inquiète beaucoup les populations, notamment les femmes à qui la corvée d’eau est généralement destinée, dans la mesure où  la période de forte chaleur, qui est réputée être celle où l’or bleu est une denrée rare dans les robinets, ne s’est pas encore installée. « Honnêtement, je m’inquiète de la situation, parce qu’on n’est même pas encore à la  période de forte chaleur et c’est difficile comme cela. J’imagine déjà ce que cela va donner en avril », se lamente  notre interlocutrice.

cut 2De sources bien introduites, cette situation serait due aux travaux récents de la Société nationale d'électricité du Burkina Faso (SONABEL) et de l’Office national des télécommunications (ONATEL) à certains endroits de la ville. En effet, au cours desdits travaux, des tuyaux de l’ONEA sont souvent endommagés, ce qui provoque des fuites. Pour éviter les pertes inutiles d’eau, la nationale de l’eau est souvent contrainte de fermer ses vannes pendant des heures, voire des jours, le temps de réparer les tuyaux endommagés ou de permettre la finition des travaux dans les zones concernées.

 Si à travers un communiqué rendu public ce 4 mars  l’ONEA a informé les riverains de la perturbation d’eau qui serait constatée dans la zone  à cause des travaux de réparation d'une fuite survenue sur le réseau de distribution, cela n’a pas été le cas dans les autres zones qui subissent depuis des semaines les désagréments consécutifs aux coupures d’eau.

En attendant que les choses reviennent à la normale, il serait plus judicieux pour l’ONEA de communiquer au préalable sur les zones concernées par les travaux  afin que leurs résidents puissent prendre des précautions afin d’éviter de passer une journée entière sans eau.

Edwige Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes