jeudi 13 août 2020

Réchauffement climatique : La part de responsabilité du numérique

rik uneS’il est vrai que l’informatique est un outil de développement incontournable dans tous les domaines d’activité de nos jours, il n’en demeure pas moins qu’elle contribue au réchauffement climatique. Serveurs, ordinateurs et pages web sont à l’origine de ce réchauffement climatique. Pour amoindrir ce phénomène, des gestes simples à adopter sont proposés aux internautes.

Par le fait des fermes de serveurs et l’énergie consommée par celles-ci, l’informatique participe au réchauffement climatique. De même, dans la transaction de serveur en serveur et de pylône en pylône liée à l’informatique, il y a forcément dépense d’énergie et par conséquent cela contribue au réchauffement climatique, souligne Séraphin Kaboré, ingénieur en informatique réseaux. Selon lui, un e-mail peut générer 10g de CO2 par an, surtout quand il est envoyé avec des pièces jointes. Celles-ci génèrent davantage le gaz à effet de serre et contribuent au réchauffement climatique. Selon une étude réalisée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) en juin 2011, un e-mail contenant une pièce jointe de 1 Mo envoyé à 1 personne émet 20 grammes de CO2, soit l’équivalent de la consommation électrique d’une ampoule de 60 W pendant 25 minutes. Pour cette agence, l’ordinateur consomme déjà énormément d'électricité, étant relié à des data centers ; en d'autres termes, des serveurs, qui fonctionnent 7j/7 et 24h/24. rik 2Ceux-ci consomment l’équivalent électrique de 30 000 habitants en une journée. Pour les refroidir, une climatisation continue est mise en place. A elle seule, elle consomme près de 40% d'électricité.  

Pour amoindrir ces effets sur le réchauffement climatique, Ademe propose quelques gestes simples à adopter au bureau. Selon cette agence, il y a des gestes anodins qui  permettent de lutter contre le réchauffement climatique.

Il s’agit du ciblage des destinataires afin et d’éviter d'envoyer des mails avec plusieurs personnes en copie. Cela permet de limiter une consommation excessive d’énergie. De même, privilégier des documents faciles à lire tels que des diapositives permettra au destinataire de passer moins de temps devant  l’écran. Si des fichiers doivent être joints à un mail, il est conseillé d’essayer de les envoyer sous format PDF et compressés. En répondant à un correspondant, il est préférable de supprimer les pièces jointes de votre premier mail. S’agissant de la boîte mails, il faut trier les mails en ne gardant que les plus importants. Il est aussi mieux indiqué, selon les spécialistes, de se désabonner des newsletters qu’on ne lit plus. Pour Séraphin Kaboré une newsletter génère 10g de CO2 alors que nous ouvrons à peine 10% d'entre elles.  Lors des recherches sur le Net, il faudrait penser à cibler la demande en n’utilisant que des mots clés précis. Ainsi, moins de serveurs traiteront cette demande. Enfin, il est important d'éteindre votre box Internet après usage.

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>