dimanche 12 juillet 2020

Conseil des ministres : Un conseil national se tiendra en fin de semaine sur la riposte au coronavirus

mns uneLe Conseil des ministres s'est tenu ce mercredi 22 avril 2020  sous la présidence du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré. De nombreux dossiers étaient à l'ordre du jour, notamment le point de la riposte à la pandémie de coronavirus à l’échelle nationale. Un conseil national se tiendra en fin de semaine pour faire une évaluation et donner une direction d'ensemble en ce qui concerne les grandes mesures qui sont prises tant au niveau sanitaire qu'à celui des restrictions des libertés dans le cadre de la lutte contre la maladie.

Tous les ministères concernés, chacun dans son domaine, ont fait le point de la riposte à la maladie à coronavirus. « Le Conseil a donc instruit les ministres en charge du dossier de la poursuite des mesures. Un conseil national se tiendra en fin de semaine pour faire une évaluation et donner une direction d'ensemble en ce qui concerne les grandes mesures qui sont prises tant au niveau sanitaire qu'au niveau des restrictions des libertés dans le cadre de la lutte contre la maladie », a indiqué le ministre de la Communication, Rémis Fulgence Dandjinou.

Au titre du ministère de l'Economie et des Finances,  le Conseil a adopté un décret portant création, mission, attributions, organisation et fonctionnement de l'Agence judicaire de l'Etat (AJT). ‘Le 23 avril 2019, l'Assemblée nationale a adopté la loi 008-2019AN qui consacrait la création de l'AJT. Ce décret que nous venons de prendre vient en application de ladite loi et doit permettre à l'AJT et à ses adjoints d'exercer leurs attributions dans une structure administrative appropriée », a expliqué M. Dandjinou.

mns 2Au titre du ministère de la Fonction publique, le Conseil a adopté un décret portant création, composition, attributions et fonctionnement du Conseil national d'orientation du Régime d'assurance maladie universelle.  « Ce Conseil national d'orientation est placé sous l'autorité du Premier ministre et a pour attributions de donner les grandes orientations de la mise en œuvre du Régime d'assurance maladie universelle, de donner des orientations pour l'harmonisation des outils et procédures des deux organismes de gestion du Régime d'assurance maladie universelle et de prendre toutes les initiatives nécessaires à la résolution des difficultés d'opérationnalisation du Régime d'assurance maladie universelle », a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

En ce qui concerne les communications orales, d'abord le ministre de l'Administration territoriale a fait le point de la situation qui prévaut à Loropéni.  « Le Conseil appelle tous les acteurs à œuvrer pour le retour à l'accalmie. Le Conseil voudrait remercier tous ceux qui ont permis le retour de l'apaisement qu'on constate dans la région et il voudrait inviter les populations à rester dans une situation de calme et à garder raison afin de ne pas remettre en cause le vivre-ensemble et surtout la coexistence religieuse pacifique qui a toujours existé dans cette région du pays », a déclaré le ministre.

La ministre en charge de la Solidarité nationale a fait au Conseil le point de la situation d'accueil des personnes déplacées internes suite à l'orage du 19 avril. « 1141 personnes sont concernées. L'assistance apportée par ce ministère a consisté en des abris, en des vêtements en des vivres et un autre ensemble de non-vivres nécessaires pour ces personnes.  La ministre a également fait le point de la situation des voyageurs bloqués au niveau de la gare de Lafiabougou à Bobo-Dioulasso et au niveau de Niangoloko pour cause de quarantaine. A Bobo-Dioulasso, 60 personnes sont concernées et à Niangoloko ce sont 180 personnes. Elles sont prises en charge par les Gouverneurs des régions avec le soutien de l'Action sociale », a précisé le porte-parole du gouvernement.

“Enfin, le ministre de l'Energie a fait au Conseil le point de la gestion du pic en demande d'électricité actuellement avec la période de chaleur. Il fait constater que pour la première fois depuis 10 ans, nous avons réussi à équilibrer l'offre et la demande. Aujourd’hui, nous avons en disponibilité plus 700 MW qui se repartissent entre 250MW importés entre la Côte d'Ivoire et le Ghana et le reste étant produit soit par des acteurs privés, soit par la Société nationale d'électricité du Burkina (SONABEL). Nous avons cependant une marge relativement limitée de 50MW qui fait que lorsque nous avons des lignes qui connaissent des pannes, il y a des coupures de courant dans certaines zones”, a conclu le ministre de la Communication.

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>