samedi 4 avril 2020

Convocation à Pau : « C’est l’échec lamentable du MPP face au terrorisme qui nous vaut cette convocation humiliante », Adama Séré du CFOP-BF

oppoLe chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso a fait son hebdomadaire point de presse ce mardi 10 décembre à son siège dans la capitale burkinabè. La célébration du 59e anniversaire de l’indépendance du pays, l’invitation des chefs d’Etat du G5 Sahel en France le 16 décembre prochain, la distinction honorifique des leaders de l’opposition et la perturbation de cours par des jeunes cagoulés étaient, entre autres, les sujets à l’ordre.

D’entrée de jeu, Adama SERE et Yumali LOMPO, les deux conférenciers du jour, ont respecté la tradition du CFOP-BF, en réitérant  le désir  du CFOP-BF de voir la justice s’exécuter sur l’affaire Yirgou qui est à sa première année. Pour l’opposition, les coupables doivent être identifiés et punis conformément à la loi.

Les opposants ont par la suite souhaité une bonne fête nationale à l’ensemble du peuple burkinabè, avant de saluer le thème et la célébration tournante de cette fête. Cependant, ils ont déploré le fait que des cités sont construites à l’occasion de ces festivités et se retrouvent à l’abandon après ces activités.

L’opposition a saisi l’occasion pour féliciter la hauteur de vue du président du Faso qui, selon elle, a reconnu leur mérite en décorant certains de ses membres et a tenu à préciser les conditions dans lesquelles cette décoration qui suscite des gorges chaudes chez certains citoyens a été faite. « L’opposition tient à clarifier qu’elle n’a nullement sollicité ces décorations », déclare Adama Seré et de poursuivre que cette décoration n’entame  en rien sa fermeté vis-à-vis du pouvoir. 

L’un des points qui a aussi fait l’essentiel des interventions du CFOP-BF est l’invitation du président français à ses homologues du G5 Sahel. Pour les conférenciers, « le contexte, la forme et surtout le ton utilisé, font de cette convocation empreinte de mépris, une insulte aux peuples des cinq pays concernés. »

Ils ont par ailleurs dénoncé l’imprudence du président du Faso qui s’est empressé de répondre à cette invitation. « Quand  le président dit que ce sera l’occasion de se parler franchement, il oublie que ce n’est pas lui qui a pris l’initiative de la rencontre, mais que c’est MACRON qui l’a convoqué. » Et d’ajouter : « S’il voulait parler franchement à Macron, pourquoi n’a-t-il pas pris l’initiative de le convoquer ? »

Pour Yumali et Séré, l’objectif de la présence française dans le Sahel n’obéit qu’aux intérêts de celle-ci. « Si la France est présente dans le Sahel, c’est en vertu du prolongement de sa politique de pré carré, initiée depuis les indépendances dans le souci de se ménager une zone d’influence », ont déclaré les orateurs.

Ils ont également dénoncé le boycott des cours par des élèves en cagoules. Ils ont invité les parents d’élèves à faire preuve de vigilance vis-à-vis de leurs enfants. Adama Séré a également exhorté les autorités à prendre toutes les mesures réglementaires nécessaires. 

Péma Néya.

 

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>