dimanche 12 juillet 2020

Décès de l’artiste To Finley : « Dans la vie, il arrive que la mort nous honore », Michel Bossofa Somé

sofaa uneLe monde de la culture est encore en deuil. To Finley, dans la soirée du vendredi 17 avril, a définitivement déposé le micro. Surnommé la « bête de scène », ce transfuge du Super Volta et du Club voltaïque du disque (CVD) tirait depuis plusieurs années le diable par la queue. Joint au téléphone par la rédaction de Radars Infos Burkina, son ami et « frère » Michel Bossofa Somé s’exprime avec émotion sur sa disparition .

« To Finley était pour moi un grand ami et c’est vraiment dommage qu’il soit parti, à l'instar d'autres amis qui m'étaient chers. Mais vous savez, dans la vie il arrive que la mort nous honore. To Finley était arrivé à un stade où seule la mort pouvait mettre fin à l’humiliation qu'il endurait. Pourtant de son vivant, il a mille et une fois appelé au secours mais personne ne lui a tendu la main. Or, s'il avait pu bénéficier de 3 mois de cure de désintox à l'étranger,  mon ami aurait certainement pu s'en sortir. Personnellement, je l’ai soutenu comme je pouvais et Ben Ahmed Ouédraogo, plus connu sous le nom de Big Ben, peut en témoigner. Ici au Burkina Faso, on ne valorise en général pas nos stars. Ma prière est que To Finley repose en paix. Vous savez, la mort est la destinée de tout le monde », a déclaré en guise de témoignage le réalisateur à la retraite Michel Bossofa Somé.

Quand le Super Volta a interrompu ses activités en 1978, To Finley ainsi que d’autres transfuges dudit groupe musical ont migré au Club voltaïque du disque (CVD). bossof 2En Côte d’Ivoire, où l’a mené son art, l'homme a eu l’opportunité de jouer dans des formations musicales de renom comme le New System Pop et les Betters. Après cette épopée, To Finley signe l’un de ses plus gros contrats avec le Club Méditerranée Assini (CMA). Dès l’ores, l’ancien colocataire de la maison deux pièces avec Abdoulaye Cissé et Jean Claude Bamogo dit « Man » embarque pour les Etats-Unis d'Amérique. Au pays de l’oncle Sam, il évolue dans des formations d’étudiants et dans un collectif d’anciens. Cette randonnée américaine lui a permis de connaître de grands artistes comme Charles Ray et de rencontrer Terry, qui deviendra plus tard son épouse. Il eut deux filles avec elle. Ensuite, le natif d’Oury, dans la province des Balé, se rend en Europe avec des copains. C’est au cours de cette randonnée que naquit le groupe « Yelbouna ». Ils s’illustrent quelques années plus tard sur la scène avec un album dans lequel chacun des trois membres du groupe a des chansons. Sur ce disque figure un titre, « Wename bonkonga  » (ce jardin de Dieu), composé par To Finley.

Repose en paix, l'artiste.                                                                                                                                                       Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>