mardi 18 juin 2024

Drame de Yirgou : Une marche pour réclamer justice pour les victimes

march uneUne marche-meeting pour dénoncer les manœuvres divisionnistes des terroristes et des groupes d’autodéfense Koglwéogo et exiger que justice soit rendue aux victimes, c’est l’action envisagée par le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), suite au massacre de la communauté peule à Yirgou. Cette marche est, de l’avis de ses organisateurs, un appel pressant à l’Etat à assumer ses responsabilités de garant de la sécurité de tous les Burkinabè, sans distinction culturelle ou confessionnelle. Prévue pour le samedi 12 janvier, elle se tiendra simultanément dans les villes de Dori et de Ouagadougou.

Suite à l’assassinat de six personnes dont le chef du village de Yirgou le 1er janvier 2019, les actions de représailles entreprises par les Koglweogo, ont entraîné, selon les chiffres officiels, la mort de 48 personnes appartenant à la communauté peule.  La raison invoquée pour justifier cette répression est que les Peuls ressembleraient aux terroristes ou les abriteraient. Le nombre de victimes brandi par les autorités nationales ne semble pas convaincre les premiers responsables du collectif. De l’avis de Daouda Diallo, porte-parole de cette structure, une équipe dépêchée sur les lieux du drame dénombre, après la fouille de 5 villages sur 80, 48 morts et 1 300 déplacés. 75 villages sont encore à parcourir et des corps sont introuvables, car ayant été jetés dans des puits perdus, dissimulés en brousse ou jetés dans les galeries de sites d’orpaillage.

 Cette exaction contre la communauté peule n’est pas un cas isolé et les exemples sont légion. De l’avis des organisateurs de la marche, les Peuls sont triplement victimes du terrorisme : d’abord leur région, le  Sahel, est sinistrée avec de nombreux villages détruits, des populations déplacées, des services sociaux de base fermés ou démantelés, des écoles fermées, une économie sinistrée et une vie sociale régie par les lois des terroristes ; ensuite, les Peuls sont ceux qui ont payé le plus lourd tribut au terrorisme et à l’extrémisme violent avec les nombreuses pertes en vies humaines (conseillers municipaux et citoyens tués) ; enfin, dénoncent les membres du Collectif, cette communauté est victime d’une stigmatisation due au délit de faciès Peul=terroriste. Pourtant, l’extrémisme violent et le terrorisme ne sont  pas l’apanage d’une communauté ethnique ou religieuse, font-ils remarquer.

march 2Face à la violence et aux nombreuses victimes dénombrées, l’Etat est invité à s’assumer pour que le massacre de Yirgou ne reste pas impuni. Même s’il est constaté une opération de prise en charge des victimes,  les mesures sont jugées insuffisantes et il est déploré l’absence d’actions pour retrouver, rassurer et sécuriser  les survivants.

Maître Ambroise Farama, avocat, assure qu’un collectif d’avocats sera constitué partie civile prioritairement pour les victimes et leurs parents. Et vu que le parquet s’est autosaisi de l’affaire, il n’est plus besoin de déposer une plainte à ce sujet. Les victimes ne peuvent que collaborer. Il est important, selon l’avocat, que justice soit rendue pour non seulement garantir aux victimes survivantes la possibilité de revenir habiter sur les lieux du drame, mais aussi éviter qu’il y ait des volontés de se rendre justice à l’avenir. Il est donc urgent que le parquet s’active pour éviter de laisser disparaître toutes les preuves car une semaine après les faits, il n’y a jusque-là eu aucune arrestation. Selon Maître Farama, « les auteurs sont connus et  identifiés par les survivants», il n’y a donc pas de raison que l’action judiciaire traîne autant.

Le CISC, qui entend lutter contre toutes les formes de stigmatisation et dénoncer l’impunité des crimes commis tout en promouvant une véritable cohésion, a promis de maintenir la pression jusqu’à ce que justice soit rendue et que les coupables soient punis afin que cela serve d’exemple.

Armelle Ouédraogo (Stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes