vendredi 24 mai 2024

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128

Pratique du commerce au Burkina : Une roue de secours pour certains Burkinabè

commerceouaga uneDe plus en plus, le commerce semble devenir une pratique de presque tous les citoyens burkinabè. Sur les réseaux sociaux, pour les ventes en ligne, dans les villes, les boutiques de vente poussent un peu partout, les mini-marchés se créent çà et là. Salariés du public ou du privé, étudiants, ils sont nombreux à vendre quelque chose à Ouagadougou et dans plusieurs autres villes du Burkina. Le commerce est-il devenu la mode pour les Ouagavillois ou plus généralement pour les Burkinabè ? Une équipe de Radars Burkina a échangé avec quelques citoyens à ce propos.

 

« Pour les étudiants, on peut comprendre : s’ils n’ont pas encore eu quelque chose à faire, c’est compréhensible qu’ils fassent cela comme activité en attendant. Mais les fonctionnaires dans les services, dont la majorité sont des femmes, qui font le commerce bloquent nos affaires, parce que nous, les commerçants, on ne peut plus vendre, on n’est vraiment pas content », déclare un commerçant ayant requis l’anonymat.

Tout en reconnaissant que le commerce est une activité libérale et que quiconque en a les moyens peut s’y essayer, notre interlocuteur semble ne pas digérer la pratique du commerce par les fonctionnaires. « Tout le monde est devenu commerçant. Tu ne peux travailler dans un service et faire le commerce. Deux choses à la fois, ce n’est pas possible, c’est pour gâter le nom des commerçants. Moi, je suis vraiment contre ».  

commerceouaga 2Selon Yacouba Kaboré, étudiant entrepreneur dans la vente de compléments alimentaires, c’est le commerce qui fait le monde aujourd’hui au regard des réalités qui s’imposent. Donc, il estime que c’est normal pour un fonctionnaire de pratiquer cette activité connexe, car « ce n’est pas facile de joindre les deux bouts avec le salaire. De nos jours, tout a augmenté alors qu’il n’y a pas mal de responsabilités à gérer ».

Arnaude Tapsoba, journaliste dans un média privé, concilie activité professionnelle et commerce, chose qu’elle trouve difficile mais elle dit que c’est la réalité des choses qui l’impose. « Faire à la fois le commerce et travailler, ce n’est pas simple. Mais de nos jours, le salaire ne suffit pas, on sait que l’argent ne peut pas suffire mais ce qu’on perçoit à la fin du mois ne nous permet pas de couvrir nos dépenses. C’est pourquoi je jongle avec le commerce pour arrondir mes fins de mois. C’est pour ne pas rester à la maison sans rien faire, sinon ce qu’on gagne à la fin du mois au travail, ce n’est pas grand-chose », a-t-elle expliqué.

Mais, selon elle, même ceux qui peuvent atteindre la fin du mois avec leur salaire vendent aussi quelque chose. « Tout le monde est devenu commerçant à Ouagadougou. Tes clients d’aujourd’hui sont tes concurrents de demain. C’est devenu un phénomène répandu, au point qu’on ne sait pas comment l’expliquer. Faire du commerce est peut-être la nouvelle tendance au Burkina, la mode », a-t-elle déclaré.

commerceouaga3Nafisiatou Kaboré, secrétaire dans une structure privée de la place, abonde dans le même sens que Mme Tapsoba. « Le salaire seul ne peut pas couvrir mes besoins donc je vends les boucles d’oreilles et d’autres accessoires pour compenser », a-t-elle indiqué.

Lors de la commémoration de la Journée internationale de la jeunesse le 12 août 2023 à Ouagadougou, le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré, a encouragé les jeunes à se lancer dans l’entrepreneuriat. « N’ayez pas peur du risque. Initiez quelque chose. Nous vous accompagnerons. Même ceux qui ont de l’emploi, chercher à investir », a-t-il lancé. Certainement les jours ou les années à venir, l’on constatera un nombre plus élevé de commerçants puisque c’est l’entrepreneuriat qui semble le plus simple à réaliser, selon nombre de nos interlocuteurs.

Cependant la question que l’on est tenté de se poser, est la suivante : si tout le monde devient commerçant, finalement qui achètera les articles de qui, puisque ceux qui exercent le métier vendent pratiquement les mêmes choses ?

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128
  1. Articles vedettes