mardi 18 juin 2024

Transport en commun : Quand passagers et animaux se partagent le même espace malgré l’interdiction de la loi

aapictureLe vendredi 23 juin 2023, un car de la société STAF a acheminé des poussins de Ouagadougou jusquà Bobo-Dioulasso. Une journaliste de Radars Burkina présente dans ce bus en a fait le constat. Reportage.

Il était 8h06 mn quand nous quittions la gare de l’Ouest de la Société de transport Aorêma et frères (STAF) à Ouagadougou avec comme destination Bobo-Dioulasso. Bien que le car dans lequel nous avions pris place soit destiné au transport des personnes, on pouvait y constater la présence de cartons de poussins.

Des poussins dans un des cars d'une si grande société de transport ? Cela est peut-être étonnant, mais c’est la stricte vérité. Les passagers de ce car de 8h (immatriculé 7280T1-03) ont été contraints de supporter la présence de ces poussins avec leur odeur fétide et leurs piaulements sur une distance de plus de 350 km pendant 7 heures de route avec des arrêts à n’en point finir. Nous avons approché deux passagers pour leur demander ce qu’ils pensaient de la présence de ces poussins.

« Il a fallu que je me mette du clou de girofle dans la bouche pour pouvoir tenir. J'ai eu des nausées tout au long du voyage. L'odeur des poussins m'a trop fatiguée », a lâché une passagère.

Un autre passager a confié avoir été très indisposé par cette présence aviaire et regrette cette attitude d’une grande société comme STAF. « On se serait cru dans un poulailler. Pire, on avait l’impression d’être à un concert de poussins, tant les piaulements étaient agaçants, sans compter la puanteur », a-t-il déploré.

À la suite d’échanges avec ces passagers, l’auteure de ces lignes a pu approcher l’un des assistants-chauffeurs. « Convoyeur (assistant du chauffeur), pourquoi avez-vous mis des poussins dans le car avec les passagers ? Ça sent mauvais et l’odeur nous fatigue beaucoup. » À cette interrogation, le convoyeur a répondu : « L’intéressé est monté dans le car avec ses poussins sans qu'on le sache ». « Donc vous ne connaissez pas le propriétaire des poussins ? » avons-nous insisté. Réponse du convoyeur par la négative. Et d'ajouter qu'il n'y a pas d’autre place pour mettre ces poussins. Une réponse qui laisse croire que le transport d’animaux dans les véhicules destinés au transport de personnes est normal.

Une fois à destination, les cartons de poussins ont été sortis par un autre « convoyeur » qui a affirmé que c’était une commission et que le propriétaire est resté à Ouagadougou.

Selon l’article 12 de l’arrêté interministériel N-2016-0005/MTMUSR/MDNAC/MATDSI portant obligation d’installation de dispositifs de limitation de vitesse et de contrôle des temps de conduite et de repos dans les véhicules de transport routier et interdiction du transport mixte, « le transport mixte de personnes et de marchandises est interdit sur tout le territoire national sauf autorisation expresse du ministre chargé des Transports et du ministre de la Sécurité ». L’article 13 du même arrêté dispose : « Il est interdit à tout transporteur de transporter des marchandises diverses, dans les véhicules de transport de personnes ou de voyageurs ». La société de transport STAF ignore-t-elle l’existence de ces textes ? Certainement pas. Les premiers responsables de cette société sont donc invités à veiller au respect des lois et aux bonnes conditions de voyage des clients.

F.S.

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes