jeudi 13 juin 2024

Prise en charge des PDI au Burkina : Près de 5 milliards de F CFA déjà déboursés par l’Etat, selon la ministre de l’Action humanitaire

ddconf une

ddconf uneCe jeudi 1er juin 2023, la ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire ainsi que le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi ont tenu un point de presse, respectivement sur la situation des Personnes déplacées internes (PDI) au Burkina Faso et sur la mise en place des bureaux « Bilan de compétences et d’accompagnement (BCA) » dans les universités.

Au cours de ce point de presse, la ministre de l’Action humanitaire, Nandy Somé/Diallo, a affirmé que le gouvernement de la Transition est très sensible à la situation difficile des personnes déplacées internes et des communautés qui les accueillent.  C’est à cet effet que plusieurs actions ont été entreprises pour les soutenir, les soulager et les accompagner. Il s’agit de la prise en charge d’urgence en alimentation, en abris, en articles essentiels ménagers, en eau potable et en soins de santé.

Selon elle, 88% des personnes déplacées internes souhaitent retourner dans leurs localités d’origine, 11% veulent rester dans les familles et les sites d’accueil, 1% souhaite partir s’installer dans des localités autres que leurs villages d’origine et d’accueil.

A la question de savoir si le retour de 125 227 PDI affirmé par le Premier ministre était confirmé, la ministre de l’Action humanitaire répond par l’affirmative. « Je voudrais rassurer toutes les personnes qui doutent de ce chiffre qu’il est effectif. Nous avons mis un dispositif de captage de personnes déplacées internes depuis le mois d’avril 2023. On s’est rendu compte que le dispositif de cumul des PDI dont nous publions mensuellement les chiffres ne prenait pas en compte les retours. Ainsi, on a procédé à la mise en place d’un nouveau dispositif qui va nous renseigner sur cet indicateur de personnes retournées. C’est sur la base des informations collectées dans les régions avec l’implication de toutes les structures locales que cette information a été au niveau central et c’est ce que nous avons communiqué au Premier ministre Me Apollinaire Kyélem. Nous avions effectivement, à la date du 23 mai 2023, 125 227 PDI retournées dans 7 régions », a-t-elle expliqué.

ddconf 2La ministre Somé a confié que le gouvernement est en phase avec les personnes déplacées internes dans la dynamique de reconquête du territoire pour leur permettre de repartir se réinstaller sereinement. « L’Etat accompagne ces retours et la dynamique est enclenchée puisque nous les approchons pour évaluer leur besoin dans tous les domaines pour que l’appui aille effectivement là où le besoin est exprimé.

En sus, la prise en charge des personnes déplacées internes est évaluée à coût de milliards pour l’Etat a indiqué la ministre. « Pour l’assistance alimentaire, nous l’évaluons à 21 millions, pour les habits 630 millions de FCFA, pour les articles ménagers essentiels 402 millions de F CFA pour les transferts monétaires, 4 milliards de FCFA. En somme, près de 5 milliards FCFA ont déjà été déboursés par l’Etat pour l’accompagnement des personnes déplacées internes », a précisé Nandy Somé.

Une préoccupation a été relevée sur la prise en charge psychologique des PDI au regard des chocs que ces personnes subissent en termes de traumatisme. En réponse à cela, la ministre Somé a signifié qu’un accompagnement est fait. « Depuis l’enregistrement des PDI sur les sites ou familles d’accueil, on les accompagne déjà en collaboration avec les partenaires qui œuvrent dans ce sens », a-t-elle affirmé

ddconf 3Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi, pour sa part, a communiqué sur la mise en place des bureaux «Bilan de compétences et d’accompagnement (BCA) » dans les universités. Selon lui, l’objectif global de la mise en place de bureaux BCA est d’accompagner les étudiants dans la construction et la réalisation de leur projet d’insertion professionnelle ou d’emploi. Ce dispositif vient en réponse au souci du président de la Transition de trouver une alternative aux jeunes pour leur permettre d’apprendre un métier d’ici la fin de la formation et s’intégrer dignement dans le monde du travail. C’est la concrétisation des échanges qu’il a eus le 17 janvier 2023 à l’université Joseph Ki-Zerbo avec les groupes universitaires.

« Les bureaux seront présents sur l’ensemble des 14 universités publiques et il y aura des missions de l’agence nationale pour l’emploi qui vont séjourner dans les instituts et universités privés pour offrir les services aux étudiants », a indiqué le ministre Boubacar Savadogo.

Trois catégories de jeunes ont été classées : d’abord ceux qui sont qualifiés, à savoir ceux qui ont fait des études universitaires dont la majorité à la fin de leur cursus s’engagent dans des activités qui n’ont rien à voir avec leur domaine de qualification. Ensuite, il y a les jeunes moins qualifiés : une réforme entrera en vigueur à la rentrée prochaine pour leur permettre de choisir les voies de qualification de métier. La troisième catégorie concerne les jeunes en milieu rural, pour qui l’initiative sur le référent « opportunité-insertion » sera mis en place dans les 302 communes du Burkina.

Selon les dires du ministre Savadogo, le lancement a eu lieu à Fada N’Gouma, lors de la visite du président de la transition. Ainsi, le bureau de Fada sera le premier à être fonctionnel. L’installation se fera progressivement sur les autres universités. « L’accès aux bureaux est volontaire et cela se fera sur rendez-vous pour éviter les embouteillages », a précisé le ministre.

Flora Sanou

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes