mardi 25 juin 2024

Université Joseph Ki-Zerbo : Bientôt une crèche pour les enfants des étudiantes mères

sata uneDans le cadre de la mission de supervision par la Banque mondiale du Projet d’appui à l’enseignement supérieur (PAES), le président de l’université Joseph Ki-Zerbo, Jean-François Kobiane, et  une délégation de cette institution de Bretton Woods (partenaire financier du projet), ont procédé ce jour mercredi 26 avril 2023 à la pose de la première pierre de la crèche dans l’enceinte de l’université Joseph Ki-Zerbo, à Ouagadougou.

Selon Jean Sawadogo, architecte et directeur technique du cabinet de suivi de la construction de la crèche, SATA Afrique, l'édifice sera construit à niveau sur un terrain d’environ 1900 m2. Il sera réalisé en deux phases. La première phase concerne la construction de la crèche  sur un espace de 150 m2 avec une capacité d’accueil de 40 enfants au rez-de-chaussée. Elle sera composée d’une guérite de contrôle, de salles pour les moniteurs, d’un espace de jeux, d’une zone pour la préparation des biberons, d’une salle de repos, de toilettes, etc. La construction de cette première étape s’étend sur une durée de trois mois et coûtera approximativement 68 millions de francs, a-t-il précisé.

sata 2« Il y a également la construction du préscolaire qui est prévue pour la deuxième  phase. Pour cette extension, il y aura un restaurant, des salles de classe pour le préscolaire, des salles de réunion ainsi que quelques bureaux », a-t-il fait savoir.

« Pour la réalisation entière, nous évaluons à environ 500 millions de francs CFA la somme nécessaire à ce projet. La capacité d’accueil de la crèche, y compris l’extension avec le préscolaire, sera de 160 places. Pour l’alimentation, l’énergie conventionnelle sera utilisée mais à long terme, la crèche sera alimentée par l’énergie solaire », a-t-il ajouté.

Pour  le coordonnateur du Projet d’appui à l’enseignement supérieur,  Mamoudou Cissé, ce projet de construction de crèche entre dans le cadre de la mise en œuvre du PAES dont la mission des acteurs est de travailler à l’amélioration des conditions  d’études des apprenants.

sata 3Selon lui, la Banque mondiale a accepté de financer la construction de la crèche, suite à la requête des premières autorités de l’université face aux difficultés constatées par les filles qui ont des enfants dans leur cursus universitaire. À l’en croire, près de 90 millions de francs CFA ont été injectés pour la réalisation de l’ouvrage et son équipement.

Le président de l’université, Jean-François Kobiané, quant à lui, s’est réjoui du démarrage de ce projet qui date de plusieurs années.

Selon lui, l’UJKZ abrite une population d’étudiants d’environ 60 000 dont le 1/3 sont des étudiantes. Une forte proportion de celles-ci ont des enfants. C’est une première étape qui ne va pas répondre certainement à la demande, et cela est dû à des contraintes budgétaires, a notifié le président de l’UJKZ.

sata4« Mais des initiatives sont en cours auprès d’autres partenaires en vue d’accroître la capacité des espaces aménagés au sein de l’université pour permettre aux étudiantes et au personnel de trouver des endroits pour garder leurs enfants et poursuivre leurs activités académiques et professionnelles sans difficultés », a-t-il confié.

De ses explications il ressort qu’il n’existe pas de données exactes pour déterminer avec précision la demande au regard du système  actuel de gestion des informations.

« Néanmoins, le nombre d’étudiantes inscrites à l’UJKZ varie entre 15 000 et 20 000 et en prenant 10% de cette population, l’on peut avoir 2 000 étudiantes qui ont très certainement des enfants en bas âge. Au regard de ce qu’on voit autour des Unités de formation et de recherche (UFR) ainsi que les instituts, il y a de jeunes dames autour des bâtiments académiques qui gardent les bébés pendant que les mamans sont dans les salles. Au regard de cela, nous reconnaissons que la demande est forte», a-t-il dit.

Il a par ailleurs indiqué que des espaces sont déjà aménagés dans certaines UFR pour permettre aux étudiantes de faire garder leurs enfants.

Pour l’heure, les conditions pour faire garder les enfants ne sont pas encore déterminées et les réflexions sont en cours à cet effet, a précisé le président de l’UJKZ.

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes