vendredi 3 février 2023

Pénurie d’essence : Beaucoup d'activités tournent au ralenti à Ouagadougou

penu uneDepuis le début de cette semaine, les Ouagavillois peinent à se procurer de l'essence. Pour espérer obtenir le fameux super 91, il faut patienter pendant de longues heures dans des files « kilométriques », qu’on soit motocycliste ou automobiliste. Et dans beaucoup de stations-service, cette « denrée » est tellement rare qu’elle est rationnée : pas plus de 1 000 ou 2 000 F CFA par client. Objectif : servir le plus grand nombre. En dépit de ce rationnement, nombreux sont ceux et celles qui sont en « panne  sèche ». Résultat : de nombreuses activités sont au ralenti dans la capitale, et c’est la quasi-totalité des secteurs d’activité qui sont touchés

Nous sommes au quartier Wayalghin. Une station-service de la place ayant été ravitaillée hier n’a pas pu satisfaire toute sa clientèle. Certains de ceux qui n’ont pas obtenu le précieux liquide ont décidé d’y passer la nuit. D’autres se sont  joints à eux ce matin, ce qui n’a fait qu'allonger la file, déjà longue.

penu 2Issaka (nom d’emprunt), maçon de son état,  à l’instar d’autres citoyens, est dans le rang. La mine renfrognée, il fulmine car « son programme a été bouleversé ». Il affirme qu’à cause de cette déplorable situation, il risque de perdre un marché qu’il vient d’obtenir. « J’ai eu un marché que je dois exécuter. Depuis 5h du matin, je suis aligné mais jusqu’à cette heure (11h), je suis loin derrière. »

Tout comme Issaka, ils sont nombreux à voir des opportunités leur glisser entre les doigts à cause de cette pénurie qui dure depuis plus de 4 jours.

Abdoul Ramane Ilboudo, commerçant de vêtements, nous confie : « Depuis que la population a pris d’assaut les stations, nos boutiques sont désertes. S’il n'y avait pas ce problème, à l’heure là je n’aurais même pas le temps de discuter avec vous, car ma boutique serait bondée de clients. »

Plus loin, nous croisons Amidou Léglégué. Il nous informe qu’il a en ville des marchandises à livrer mais est bloqué à cause de cette pénurie d'essence. « Je suis aligné depuis 3h du matin, espérant être servi», nous dit-il.

penu 3« Nous avons une présentation de familles (NDLR : Étape qui précède celle des fiançailles) demain et je suis venu m’aligner pour prendre du carburant pour cela. Je suis là depuis 4h du matin. C’est vrai que ceux de la station nous ont dit qu’il n’y avait pas d’essence, mais selon certaines rumeurs, le carburant va arriver. C’est pourquoi nous attendons. J’ai même revu ici beaucoup de vieilles connaissances et il y a l'une  d’elles qui m’a confié la clé de sa voiture, disant qu’elle va voir ses enfants avant de revenir. Elle aussi est arrivée à 4h du matin », affirme un automobiliste ayant requis l’anonymat.

Abdoul Sow, lui, a pu avoir 2 litres d’essence en bouteille à raison de 1 000 francs CFA le litre.  « Je vends des  pièces détachées et cette situation impacte négativement mon activité commerciale », nous a-t-il déclaré.

« Le marché est au ralenti » : voilà le refrain seriné par la plupart de nos interlocuteurs Cette situation est-elle due au communiqué de la SONABHY datant du 26 décembre 2022, dans lequel a été annoncé un plafonnement des quantités d’essence servies à 60% ? En tout cas pour les usagers que nous avons rencontrés, il n’en est rien. « Ce plafonnement était déjà appliqué. Si  la situation perdurait, la population allait se poser des questions. La SONABHY devait communiquer sur cette situation », indique le conducteur ayant requis l’anonymat.

Nafisiatou Vébama

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes