dimanche 4 décembre 2022

Retard dans la délibération des concours 2022 : Des difficultés de scannage de certaines copies et des difficultés opérationnelles de la plateforme « e-concours »

bssolmabazieLe 15 novembre 2022 à Ouagadougou, le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, était face à la presse. Objectif : faire le point d’étape sur l’organisation des concours et examens, session 2022, et dévoiler les décisions qui ont été prises suite au retard dans la proclamation des résultats.

De manière spécifique, il s’est agi d’évoquer les différentes difficultés rencontrées, mais aussi d’indiquer des mesures envisagées pour une meilleure organisation des examens et concours lors des sessions à venir.

Selon le ministre Bassolma Bazié,  les difficultés majeures qui ont occasionné le retard dans la publication des résultats sont l’insuffisance des ressources financières, les difficultés de scannage de certaines copies et des difficultés opérationnelles de la plateforme « e-concours ».

En effet, d’après lui, le ministère a été confronté à une augmentation extrême des prix proposés par le prestataire. « Le montant initial proposé était de 1 500 000 000 de F, hors taxes, alors qu’en 2019 il était de 595 000 000 de FCFA et de 377 000 000 de FCFA en 2021. Il a fallu des négociations âpres pour arrêter le montant à 390 000 000 de FCFA, hors taxes. Cette négociation et la conclusion nous ont aussi pris au moins deux mois », a-t-il expliqué.

absawPour ce qui est des  difficultés de scannage de certaines copies, le secrétaire technique du Guichet virtuel unique de l’administration publique, Abou Bakary Sawadogo, a souligné que certaines copies ont été mal scannées et qu’il a donc fallu reprendre l’opération.

Quant aux difficultés opérationnelles de la plateforme, cela relève du prestataire Moïse Wenkouni Konvolbo, qui est au Japon et assure la gestion de la plateforme.

Le ministre a aussi fait cas de la disparition de 11 ordinateurs de scannage des copies de la salle de traitement des résultats à l’ENAM.

À ce sujet, le directeur général de l’Agence générale de recrutement de l’État (AGRE), Oumarou Toé, a signifié que la disparition de ces ordinateurs ne va pas impacter les concours de 2022 parce qu’ils contenaient des données des concours 2020 et 2021.

oumtoeToutefois, le ministre a assuré que les responsabilités seraient situées dans cette affaire.  Pour ce faire, plusieurs actions sont en vue pour rassurer l’opinion nationale et préserver les droits des candidats. Dans cette logique, une plainte a déjà été déposée le 11 novembre 2022 auprès du procureur.

De plus, un bilan sans complaisance des moyens matériels, financiers et organisationnels de tous les concours ainsi que des ressources humaines sera fait au cours du mois de novembre. A cela s’ajoute un audit complet de la plateforme e-concours.

Par ailleurs, dans le but d’une amélioration de l’organisation des sessions prochaines, une réflexion urgente est en cours sur la réappropriation de la plateforme et sa gestion par des techniciens nationaux, l’accroissement du parc informatique et la valorisation de l’expertise publique nationale pour gérer les ressources informatiques internes.

Pour terminer, le ministre a affirmé que toutes les dispositions étaient prises pour parer à toute éventualité et faire prévaloir la justice et la crédibilité dans les résultats des examens et concours.

Tous les résultats des concours seront finalisés d’ici la fin du mois de novembre, a assuré le Secrétaire technique du ministère, Abou Bakary Sawadogo.

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes