dimanche 4 décembre 2022

Gouvernement MPSR II : Le Conseil régional de l'économie informelle du Centre rejette la nomination de Donatien Nagalo comme ministre du Commerce

crei iLa faîtière régionale des organisations professionnelles de l'économie informelle du Centre qu’est  le CREI-C a tenu une conférence de presse ce mercredi 26 octobre pour rejeter la nomination de Donatien Nagalo à la tête du ministère du Commerce. Pour Harouna Kaboré et ses camarades, ce n’est pas une personne à la probité morale irréprochable qui a été promue à la tête de ce département ministériel. Ils exhortent donc le président du Faso à vite « corriger cette erreur de casting ».

« Nous avons attendu avec impatience la mise en place de ce gouvernement censé relever les défis qui se posent à notre pays en général et à notre fragile économie en particulier », a souligné d'entrée de jeu Harouna Kaboré, secrétaire général du Conseil régional de l'économie informelle du Centre (CREI-C). Ce fut donc un choc pour le CREI-C, selon lui, d'apprendre et de constater que le portefeuille du commerce a été confié à Donatien Nagalo. D’après les conférenciers, ce dernier s'est « rendu coupable de faits d'escroquerie aggravée auprès de pauvres commerçantes de la capitale avec sa structure appelée SYNACOM-B ». En effet, précise Moussa Dabo, président du CREI-C, beaucoup de Burkinabè, particulièrement des Ouagavillois, ont été temoins de l'escroquerie organisée par ce dernier pour soutirer de l'argent à de vieilles personnes de l'économie informelle sous prétexte qu'il leur trouverait des financements. Des organisations ont même sollicité l'intervention du president du Faso à l'époque, Roch Marc Christian Kaboré, pour permettre aux victimes de rentrer en possession de leur dû.

Ils demandent donc à l’actuel président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, ainsi qu’au Premier ministre, Me Apollinaire Kyélèm, de diligiter une enquête de moralité sur le fraîchement nommé ministre du Commerce, et d’en tirer toutes les conséquences, le cas échéant, en remplaçant ce dernier par un autre Burkinabè dont la probité morale est irréprochable.

Le CREI-C, pour sa part, dit suivre de près l'évolution de la situation. En tout état de cause, il prévient qu’il ne se laissera pas imposer un ministre.

Etienne Lankoandé

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes