dimanche 4 décembre 2022

Report du SIAO 2022 : « Que deviennent les artisans et acheteurs potentiels qui sont déjà à Ouagadougou ? » (Zongo/Traoré Cécile)

siao2022La 16e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) a été reportée à une date ultérieure, selon un communiqué émanant du ministère de l’Artisanat, juste à une dizaine de jours de l’évènement. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce report n’est pas sans conséquences pour les acteurs de cet évènement, lesquels le voient d’ailleurs d’un mauvais œil. Ceux à qui la rédaction de Radars Info Burkina a tendu son micro au lendemain de cette décision ministérielle disent espérer qu’une nouvelle date non éloignée sera rapidement trouvée afin de limiter le préjudice des exposants qui ont engagé de lourds investissements dans le cadre de cette biennale.

Le SIAO ne se tiendra plus du 26 au 6 novembre 2022. Ainsi en a décidé le ministère burkinabè de l’Artisanat, qui l’a fait savoir par un communiqué en date du 18 octobre 2022. L’absence d’un gouvernement en serait la raison, selon ledit communiqué. Une épine dans le pied de plusieurs exposants et acheteurs, qui pour certains trouvent que la raison invoquée est pas discutable.

« On vit ce report très difficilement », nous a confié Mme Zongo née Traoré Cécile, propriétaire de la boutique le Rônier, spécialisée dans les tee-shirts ethniques et la création artisanale. « Hier quand nous avons appris la nouvelle à la boutique on s’est tous assis par terre, tellement on était dépassé », a-t-elle poursuivi. Selon elle, les conséquences sont énormes, parce qu’il y a eu des engagements qui ont été pris de part et d’autre pour produire des articles à l’occasion du SIAO. A la question de savoir ce qu’elle avait engagé comme dépenses, Mme Zongo répond : « Je ne vais pas donner de détails mais c’est beaucoup de millions de F CFA. Toutes nos marchandises sont déjà arrivées, les stands également sont réglés ». Et de s’interroger : « S’il n’y a pas de SIAO, comment on fera avec notre marchandise ? Comment nous allons nous justifier auprès des banques qui ont accepté de nous accompagner ? »

aasiao2022Pendant que nous échangeons, un membre de l’administration du SIAO, reçoit un message vocal d’un acheteur allemand. Ce dernier lui confie que ses boutiques étaient vides et qu’elle comptait sur le SIAO pour se ravitailler. Avec le report elle n’était plus certaine de pouvoir y prendre part parce que son programme jusqu’en 2023 est déjà tracé. Selon le membre de l’administration qui a reçu le vocal, c’est un acheteur fidèle des différentes éditions du SIAO et à chaque SIAO, elle arrive avec plusieurs centaines de millions pour ses achats. Un autre membre de cette même administration abonde dans le même sens en ajoutant que les clients des artisans viennent en majorité de l’extérieur. Beaucoup d’acheteurs potentiels profitent du SIAO pour faire de gros ravitaillements, selon notre.

Pour Mme Zongo/Traoré Cécile, leur souhait était que les dates initiales qui avaient été annoncées soient respectées. Cela n’étant pas possible au regard des raisons avancées par le communiqué, elle souhaite que ce soit juste un décalage de quelques semaines afin l’évènement bisannuel se tienne le plus tôt possible. Néanmoins, elle plaint le sort des non-nationaux. « Pensez aux exposants qui viennent de l’étranger. Certains ont déjà leurs marchandises sur place, d’autres ont les leurs qui sont en train d’arriver. Que feront-ils si la nouvelle date n’est pas proche ? » se demande-t-elle. Elle nous a confié être à sa 7e participation au SIAO. « A chaque SIAO on a des contacts d’exposants et d’acheteurs avec qui on échange continuellement. Il y a un Marocain que je connais qui est venu la semaine dernière réserver environ huit stands ; sa marchandise est même déjà sur place. Ce dernier fait comment ? », se demande-t-elle. Elle souhaite alors que le Burkina garde à l’esprit que cet évènement a une notoriété internationale et tienne compte de cette donne. « C’est un salon qui est reconnu comme le plus grand salon artisanal en Afrique, il faut vraiment qu’on arrive à garder cette notoriété. Mais si on va d’annulation en report (2020 et 2022), ça va jouer malheureusement sur la notoriété de l’évènement et les années à venir on aura moins de participants », a-t-elle averti.
Selon les services chargés de l’organisation de la biennale, toutes les conditions étaient réunies pour la tenue de la 6e édition. A la date du 18 octobre, ce sont près de 650 stands d’exposition, sur un total de 720, qui ont été pris par les exposants qui sont de 21 pays différents dont le Burkina Faso, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Madagascar, le Maroc, l’Algérie, le Japon, l’Inde, le Pakistan, l’Iran, etc. Quant aux acheteurs professionnels, ils sont de 8 pays que sont le Canada, la France, l’Allemagne, le Japon, l’Angleterre, les Etats-Unis, la Suisse et la Belgique.

Etienne Lankoandé

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes