dimanche 4 décembre 2022

Éducation : La rentrée  scolaire reportée au 4 octobre dans certains établissements

rntr uneLe calendrier scolaire qui avait été donné par le désormais ex-ministre de l’Education nationale, Lionel Bilgo, fixait la rentrée pédagogique à ce jour 3 octobre 2022. Avec le coup d’État du 30 septembre 2022 et les manifestations du 1er octobre 2022, nombreux sont les personnes (élèves, parents d’élèves) qui pensaient à un report de cette rentrée par les nouveaux décideurs du Burkina. Des informations sur les réseaux sociaux annonçaient déjà le report à une date ultérieure. Le ministère de l’Education nationale avait démenti cette information sur sa page Facebook un peu plus tôt dans la journée du 2 octobre. Tous sont restés dubitatifs jusqu’à ce que le capitaine Ibrahim Traoré lors de sa rencontre avec les secrétaires généraux à 15h annonce le maintien de la rentrée pour ce lundi  3  octobre. Ainsi, une équipe de Radars Info Burkina s’est rendue sur le terrain pour constater que la rentrée a eu lieu dans plusieurs établissements dont le complexe scolaire Marie Immaculée. D’autres établissements par contre ont décalé leur rentrée d’un jour pour accueillir les élèves.

Dès 7h30 dans la cour du complexe scolaire Marie Immaculée, élèves, parents d’élèves et encadreurs, tous étaient réunis pour la rentrée. Après une prière pour confier la nouvelle année scolaire à Dieu et demander son assistance, la sœur directrice Elyse Nikiéma a invité les élèves au travail et à la discipline, car il n’y a pas de secret de réussite en dehors le travail.

rntr2Les enseignants, elle les a appelés à la rigueur au travail, à bien faire le travail et à donner le meilleur d’eux-mêmes au quotidien. Aux parents d’élèves elle a demandé de veiller à l’éducation des enfants à la maison car l’école seule ne pourrait le faire. À 08h00, ce fut la montée des couleurs. Après cela, la sirène a donné le signal invitant les élèves à rejoindre les classes. Dès aujourd’hui, c’est le début effectif des cours de la maternelle jusqu’en Terminale.

A la question de savoir si les évènements du 30 septembre au 1er octobre passé n’ont pas causé de désagrément à l’organisation de la rentrée d’aujourd’hui, sœur Elyse Nikiéma répond par la négative. « Il n’y pas eu d’impact parce qu’on était plus ou moins préparé. On attendait cette date du 3 impatiemment, seulement on n'était pas sûr qu’elle aurait lieu. Néanmoins,  on avait déjà conçu les emplois du temps, traité le règlement intérieur. Tout était fin prêt à notre niveau pour accueillir les enfants », a déclaré la directrice du lycée Marie Immaculée, sœur Elyse Nikiéma.

rntr3Le ministère burkinabè de l’Education nationale avait sorti une note obligeant tous les établissements à commencer le 1er octobre, ce qui est déplorable, selon la sœur directrice Elyse Nikiéma.

 « Moi personnellement, j’étais déçue d’apprendre qu’on ne peut plus commencer les cours un peu à l’avance parce que je ne vois pas le mal que nous faisions aux fils de la nation en commençant un peu plus tôt. On paie plus cher pour la vacation en commençant plus tôt mais pour nous, l’objectif est de donner ce qu’il faut aux enfants pour se préparer aux examens.  Les classes d’examen ont commencé deux semaines avant la rentrée d’octobre l’année dernière. Nous avons fini les programmes tôt, donc nous avons eu le temps de réviser comme il se doit », a-t-elle souligné tout en rappelant que la première sur le plan national à l’examen du BEPC 2022 est issue de cette école.

Cependant, ce n’est pas le cas dans d’autres établissements comme le lycée Wend-Manegda et le lycée les Creusets, sis à Ouaga 2000. La rentrée dans ces établissements, selon les responsables, est prévue pour le mardi 4 octobre 2022. À en croire le directeur des Etudes du lycée Wend-Manegda, ce décalage est dû aux évènements des 30 septembre et 1er octobre 2022 qui se sont déroulés à Ouagadougou. « Le vendredi pendant que l’administration était à pied d’œuvre pour préparer la rentrée du 3 octobre, nous avons entendu des tirs et au regard de notre position géographique, nous avons stoppé et chacun est rentré chez soi », a expliqué le DE du lycée privé Wend-Manegda, Issiaka Kaboré.

« Le samedi, nous sommes revenus en espérant rattraper la journée de vendredi que nous avons perdu, mais nous avons vécu le même scénario : des tirs d’armes lourdes. Nous avions eu l’impression à un moment donné que c’était devant l’établissement que les tirs se faisaient.  Nous avons encore quitté les lieux comme indiquent déjà les consignes sécuritaires en cas de tirs ; il faut se coucher à plat ventre ou bien quitter les lieux », a-t-il ajouté.

Ainsi, cette journée du 3 octobre sera consacrée à terminer les préparatifs pour accueillir les élèves demain mardi 4 octobre, a-t-il conclu.

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes