dimanche 4 décembre 2022

Santé : La colère engendre la maladie psychosomatique (Dr Aloys Kaboré)

colèreSortir de ses gonds, perdre son sang-froid, certaines situations sont des occasions qui ont tendance à nous mettre en colère. Qu’est-ce que la colère ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Comment faire de cette émotion une force constructive ? Dr Aloys Kaboré, psychologue, apporte des éléments de réponse.

Radars Info Burkina

Comment peut-on définir la colère ?

Dr Aloys Kaboré

La colère est une émotion libérée par une hormone que nous exprimons lorsque nous sommes dans une situation qui nous irrite, c’est-à-dire qui n’est pas confortable. A ce moment, le cerveau nous met en sécurité en libérant une hormone pour que nous puissions faire face à la menace. Par exemple lorsque nous insultons une personne et que celle-ci réplique avec une douleur, le cerveau voit cela comme une menace à la survie de la personne et libère une hormone pour lui permettre de se défendre. C’est une mise en sécurité du cerveau par une force pour nous permettre de faire face à une menace que nous venons de subir, à une situation que nous n’aimons pas. Et des fois, la colère est le faible de certaines personnes.

Radars Info Burkina

Quelles sont les causes de la colère ?

Dr Aloys Kaboré

Avant qu’un enfant naisse, il traîne déjà les émotions de son père. En effet, si le père était en colère les 9 mois ayant précédé l’union sexuelle, l’enfant est déjà touché par la colère. Pendant la conception, l’enfant est atteint par la colère de ses parents. De plus, pendant la grossesse il sera touché par la colère de ses parents. Le jour de sa naissance et les six premières années, il sera touché par la colère de l’environnement. Après cela, c’est la société qui le contraint à se mettre en colère par exemple avec des embouteillages sur la route, des mots blessants au travail, des crispations à la maison, etc La colère est d’abord d’origine familiale.

Radars Info Burkina

Quelles peuvent être les conséquences de la colère ?

Dr Aloys Kaboré

Quand on se met en colère, le cerveau nous donne des forces (l’hormone se met en mouvement) pour nous mettre dans une position d’attaque. Ainsi, l’hormone libérée devrait être consommée mais une fois qu’elle ne l’est pas, elle se retourne contre nous-mêmes et devient un corps émotionnel. C’est dire que chaque jour, on en aura besoin dorénavant pour survivre. Cela va intoxiquer le corps et va finir par devenir la somatisation. Le cerveau va convertir cette hormone qui est continuellement là et l’expédier vers le corps, ce qui va entraîner la maladie psychosomatique. La maladie psychosomatique est une maladie que l’esprit inflige au corps, un trouble psychique qui se répercute sur l’état physique.

La deuxième conséquence qu’engendre la colère est que l’on aura besoin continuellement de l’hormone pour exister et cela conduit dans le sombre (personne avec des visages colériques). La colère est très toxique pour l’organisme.

Radars Info Burkina

La colère peut-elle être saine ?

Dr Aloys Kaboré

Quand une colère est constructive, elle est saine. La vie est tellement dure que cela nécessite de se mettre souvent en colère.

La colère participe souvent à la réalisation de nos projets. Une grande partie de l’humanité a été construite grâce à des colères mais que l’on appelle l’orgasme ou le combattif ou encore l’agression masculine. La colère saine est le principe de l’agressif dans le bon sens, du combatif, pour pouvoir construire la vie. Par exemple quand les gens vont à la retraite, le cerveau organise une cessation de vie (ces derniers usaient de la colère pour pouvoir travailler). A ce niveau, la colère peut être saine mais je préfère plus l’appellation agression positive car une colère n’est jamais saine.

Radars Info Burkina

Si la colère est une émotion vive que nous pouvons regretter, se pourrait-il qu’elle soit parfois libératrice ?

Dr Aloys Kaboré

La colère ne nous libère pas vraiment parce que les hormones que nous libérons pour pouvoir nous énerver nous intoxiquent, nous condamnent davantage. La colère ne nous libère pas, elle engendre beaucoup de souffrance.

Radars Info Burkina

Comment faire de sa colère une force constructive ?

Dr Aloys Kaboré

Si on peut ne pas se mettre en colère, ce serait mieux car la colère peut aider à se construire mais elle détruit par la suite. Donc le plus important, c’est d’éviter de se mettre en colère quand on peut parce qu’elle est toxique.

Radars Info Burkina

Comment éviter la colère ?

Dr Aloys Kaboré

Le monde est tellement cruel aujourd’hui qu’il est difficile d’éviter la colère. Il faut être à un niveau de spiritualité élevé pour ne pas se mettre en colère ; c’est une culture, un apprentissage de haut niveau.

Interview réalisée par Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes