lundi 8 août 2022

Hadj 2022 : Tout s’est bien passé, selon certains pèlerins

hdj uneAprès un mois passé à La Mecque, où ils ont accompli le 5e pilier de l’islam, les premières vagues de pèlerins rentrent au bercail. Le jeudi 21 juillet 2022, Radars Info Burkina a assisté à l’arrivée de certains « ladji » et « hadja » dans la soirée à l’aéroport international de la capitale burkinabè.

Il est 17h à l’aéroport international de Ouagadougou le jeudi 21 juillet 2022. Femmes, hommes et enfants, tous étaient  présents pour accueillir les « ladji » et « hadja ». La joie se lisait sur les visages.  « Nous sommes contents. On a hâte de les voir. Je suis venu accueillir mon frère. Il y aura une fête ce soir en attendant la grande fête appelée ‘’walim’’ en arabe et ‘’doua’’ en langue nationale mooré. Ce ‘’doua’’  consistera à rendre grâce à Dieu pour le retour de notre frère car il y a des personnes qui y sont restées », nous confie Mamadi Soumdaogo, venu accueillir son grand frère.

Annoncée pour 17h, c’est finalement à 19h que cette vague de pèlerins est arrivée le jeudi 21 juillet 2022 à l’aéroport international de Ouagadougou.  Sourire aux lèvres, accolades et scènes de liesse étaient au rendez-vous. Tous ceux d’entre eux avec qui nous avons échangé sur le déroulement du pèlerinage ont affirmé que « tout s’est bien passé ». C’est le cas de Zacharia Niampa, qui nous a relaté son voyage : « Notre séjour à La Mecque cette année s’est bien passé. Nous n’avons pas rencontré de problème de documents ni de difficulté particulière à notre aller. Lorsque nous sommes arrivés aussi tout a été normal et bien géré. Nous faisions parti du groupe Rangouma voyage. L’organisation était vraiment impeccable. Nous n’avons eu aucune difficulté. Au début on avait peur à cause de la longue distance qu’on allait parcourir mais finalement nous n’avons pas senti cela car c’est comme si c’était dans notre pays. Nous avons fait escale à Médine où nous avons passé 4 jours avant de continuer à La Mecque. Au 8e jour sur les lieux du pèlerinage, nous nous sommes perdus et cela nous a beaucoup effrayés. Mais fort heureusement avec la maîtrise de la langue arabe et la reconnaissance de nos numéros, nous nous sommes tous retrouvés le soir.  De là, nous sommes allés dans un lieu appelé ‘’Arafat’’ où nous avons fait 3 jours. Là aussi, c’était très intéressant. Nous avons été sur la colline et nous avons  prié pour la paix au Burkina Faso et toute l’Afrique. Nous avons prié aussi pour ceux qui souhaitent aller à La Mecque mais qui n'en ont pas les moyens afin que Dieu le leur permette. Le troisième jour, c’était le vendredi, veille de la Tabaski. Nous avons accompli le rituel de la lapidation de Satan. Nous disons merci au gouvernement burkinabè et à tout le comité d’organisation qui nous ont permis d’effectuer ce pèlerinage. Si nous sommes en bonne santé et que tout va bien, nous souhaitons repartir l’an prochain. Qu’Allah bénisse le Burkina Faso. »

hdj 2Fatoumata Sawadogo a abondé dans le même sens que son coreligionnaire. « Le hadj s’est bien passé. Nous n’avons pas eu de problème », nous a-t-elle affirmé. À la question de savoir comment ils ont vécu le décès de leur ‘’sœur'' et compatriote burkinabè au cours du pèlerinage, elle répond n’avoir pas eu connaissance de ce drame, car les pèlerins étaient nombreux.

Un troisième pèlerin ayant requis l’anonymat a, lui, fait cas de fatigue, mais il a indiqué que le voyage s’est déroulé dans de bonnes conditions.

D'autres pèlerins fouleront le sol burkinabè dans les prochains jours.

Flora Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>