lundi 8 août 2022

Femme enceinte et consommation d’alcool : Les risques pour la mère et le bébé

fme uneLa consommation d’alcool est un phénomène récurrent chez certaines femmes enceintes. Cependant, est-elle autorisée par la médecine ? Quels sont les motifs de cette consommation ? Quelle quantité d’alcool une femme peut-elle boire sans risque ? Quels peuvent être les risques de cette consommation pour la mère et son enfant ? Radars Info Burkina s’est entretenu sur ces questions avec Solange Gouba, sage-femme et responsable de la Santé maternelle et infantile (SMI) au centre médical urbain de Ouagadougou.

 

Les éventuelles raisons de la consommation de l’alcool par une femme enceinte

Ce qui peut amener une femme enceinte à consommer de l’alcool, ça peut être dans un premier temps l’habitude. En effet, il n’est pas  évident qu’une femme puisse arrêter de consommer de l’alcool pendant sa grossesse si elle en consommait d’habitude. Ensuite, la grossesse est la présence d’un corps étranger dans l’organisme qui donne des réactions. Cela peut amener la femme à vouloir consommer de l’alcool (envies de grossesse). Enfin, l’entourage peut influencer une femme au point qu’elle s’adonne à l’alcool.

L’alcool, une contre-indication chez la femme enceinte

fme 2« La consommation d’alcool chez une femme enceinte est contre-indiquée par la médecine », affirme Mme Gouba. Toute consommation d’alcool pendant la grossesse est susceptible de présenter un risque.  Et d’ajouter : « Lorsqu’une femme enceinte consomme une boisson alcoolique, l’alcool passe du sang maternel vers le sang du fœtus au travers du placenta.»

Les risques de la consommation d’alcool pour la femme enceinte

L’alcool est un excitant, donc ça peut influencer l’évolution de la grossesse et la santé de la maman. Il peut causer une perte de réflexe chez une femme enceinte, inhiber certains produits comme le fer qu’elle prend puis entraîner des complications comme l’anémie. Cette anémie, à son tour, peut occasionner des accouchements prématurés, des fausses couches, des avortements.

fme 3La consommation d’alcool nuit au développement du cerveau de l’enfant. Elle peut entraîner un retard de croissance et des atteintes du système nerveux central. A la longue, ces atteintes cérébrales entraînent un retard intellectuel, notamment des troubles de l’apprentissage, de la mémorisation, de l’attention et bien d’autres. De plus, des troubles du comportement peuvent en découler au fur et à mesure de la croissance et du développement psychomoteur de l’enfant. En plus, des malformations peuvent survenir, surtout si la consommation est faite au premier trimestre de la grossesse. Par ailleurs, il peut occasionner des tachycardies fœtales chez l’enfant, c’est-à-dire un rythme cardiaque accéléré chez le fœtus. Cela peut aboutir à un accouchement de mort-né.

Les atteintes cérébrales, le retard de croissance, les malformations sont encore appelés Syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF). C’est l’effet le plus grave de la consommation d’alcool pendant la grossesse.

«Jusque-là, aucune connaissance scientifique n'a permis de déterminer un niveau de consommation d’alcool ou une quantité adéquats tout au long de la grossesse. Par mesure de précaution, il est donc recommandé aux femmes enceintes de s’abstenir de toute consommation d’alcool pendant toute la durée de la grossesse», conseille Mme Solange Gouba.

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
y>