vendredi 27 mai 2022

Ministère des Ressources animales : Un atelier pour valider la stratégie de développement de la filière avicole

atll uneDans le but d'accroître la contribution de la filière avicole au développement socio-économique du Burkina, le ministère de l'Agriculture, des Ressources animales et halieutiques a ouvert ce vendredi 29 avril à Ouagadougou un atelier de validation de la stratégie nationale de développement durable de ladite filière. Cette séance de travail  va permettre aux techniciens du département des Ressources animales de poser les bases d'un développement durable des productions avicoles dans notre pays. La cérémonie a été présidée par Karim Konseimbo, directeur de cabinet du ministre des Ressources animales, qui représentait ce dernier.  

L'aviculture au Burkina Faso est confrontée à de multiples contraintes qui limitent sa contribution au développement socio-économique du pays. Il s'agit, entre autres, de la faiblesse de la productivité des systèmes d’élevage, de la structuration et de la professionnalisation des acteurs. À cela s'ajoutent le  difficile accès à certains intrants, aux financements, mais également la difficulté de la transformation et de la mise sur le marché des produits.

atll 2C'est pourquoi le gouvernement veut, par le truchement de la stratégie en cours d'élaboration, qui couvrira la période 2023-2032, donner des orientations, définir les actions prioritaires à moyen et long terme et jeter de meilleures bases pour cette filière. L'objectif visé par cette stratégie, selon le représentant du ministre des Ressources animales, c’est qu'à l'horizon 2032 la filière avicole soit productive, compétitive et portée par des organisations professionnelles dynamiques. Elle doit également être en mesure de garantir durablement la couverture des besoins nationaux en produits avicoles et améliorer les revenus des acteurs.

atll 3« Les principaux axes d'intervention sont définis : il s'agit, entre autres, de l'amélioration de la production, de la productivité et de la compétitivité, ainsi que de la gouvernance. L'élaboration des prochains projets devrait pouvoir s'appuyer sur ce document», a déclaré le Dr Seydou Ouattara, directeur du centre de promotion de l'aviculture villageoise.

L’aviculture occupe une place de choix dans le sous-secteur de l’élevage, avec plus de 46 millions de têtes de volaille dénombrées en 2021. Les produits avicoles représentent 6% du PIB agricole. C’est pourquoi le « poulet bicyclette », qui est typiquement burkinabè, sera labellisé, car à travers ce poulet, les produits avicoles sont devenus un symbole national. « Le processus de labellisation sera bouclé dans les prochains jours », a assuré Karim Konseimbo.

Barthélémy Paul

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes