vendredi 27 mai 2022

Coup d’Etat au Burkina Faso : Un meeting de soutien à la junte au pouvoir à Ouagadougou

mting uneAu lendemain du coup d'Etat qui a porté au pouvoir le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, des centaines de jeunes sont sortis marquer leur soutien à la junte au pouvoir, à l’appel de certaines organisations de la société civile. C’était une foule en liesse ce mardi 25 janvier 2022 à la place de la Nation  de Ouagadougou.  Pour ces manifestants, ce putsch est salutaire ; d’où leur soutien au nouveau pouvoir.

La place de la Nation, interdite aux manifestants il y a quelques jours, était ce mardi matin le point de convergence d’une foule immense. Un concert de klaxons de motos et des sons de vuvuzela pouvaient être notés sur  la place historique de la capitale. Le souhait des manifestants, c'est de voir le terrorisme prendre fin au Burkina Faso. « Nous sommes très contents d’avoir appris hier que l’armée a pris ses responsabilités. C’est pourquoi nous sommes sortis pour manifester notre joie et dire à l’armée que le peuple est derrière elle. Roch a géré le pouvoir pendant sept ans mais il a échoué. Nous avons demandé qu’il démissionne ; il a refusé de le faire et voilà que l’armée a mis fin à son mandat. Et nous sommes d’accord avec ce qu’elle a fait. Ce que nous demandons aux forces armées, c’est de travailler à réunir les filles et les fils du Burkina Faso. Que les militaires travaillent à ce qu’il y ait la paix et la sécurité dans notre pays. Ceux du MPP savent que leur patron a échoué, sauf qu’ils n’ont pas le courage de le reconnaître. Qui était fier de ce qui se passait au Burkina ?» a déclaré Adama Tiendrébéogo, dit colonel.

mting 2Et certains manifestants mettent déjà la CEDEAO en garde. «Nous n’allons pas laisser  la CEDEAO nous dicter sa loi.  Nous allons soutenir les militaires,  mais pas aveuglément. Nous allons travailler à les aider pour qu’ils réussissent leur mission. Nous attendons qu’ils assainissent le climat sécuritaire. Aujourd’hui on a besoin de tous les Burkinabè », a déclaré le coordonnateur du mouvement Sauvons le Faso. mting 3D’autres manifestants, quant à eux,  demandent que le nouveau pouvoir se rallie au Mali pour collaborer avec la Russie et rompre les relations avec la France. A la place de la Nation, on peut voir les drapeaux des trois pays qui ont à leur tête des militaires. Il s'agit du Mali, de la Guinée Conakry et, bien sûr, du Burkina Faso. Le drapeau de la Russie est également brandi par des manifestants. mting 4« Nous voulons que le pouvoir en place noue des relations avec la Russie, qu’il collaborent avec le Mali et la Guinée et que nous soyons les trois premières nations à sortir de cet impérialisme-là », peut-on entendre.

En rappel, le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPRS), dirigé par le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, a mis fin au régime de Roch Marc Christian Kaboré le 24 janvier 2022. Un coup d’Etat condamné par la communauté internationale.

 Barthélémy Paul Tindano

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes