mercredi 19 janvier 2022

Ciné droit libre : Delphine Yerbanga fait voyager les festivaliers à travers son film «Sur les traces d'un migrant»

drl uneLe festival Ciné droit libre bat son plein à Ouagadougou  depuis le samedi 4 décembre. Parmi les activités phares dudit festival, il y a des projections de films. Le jeudi 9 décembre, c'est «Sur les traces d'un migrant» de la Burkinabè Delphine Yerbanga   qui a été projeté à l'espace Gambidi. Il s’agit d’un documentaire long métrage qui raconte l'histoire d'un aventurier burkinabè, Abdoulaye Ouédraogo,  qui a laissé sa postérité  un peu partout en Afrique de l'Ouest.

Parti de son Yatenga natal, Abdoulaye Ouédraogo a terminé son aventure en Guinée-Bissau dans des conditions mystérieuses, selon le film de Delphine Yerbanga. D'abord en Côte d'Ivoire, ensuite au Sénégal puis au Brésil,  l'aventurier décède à Kirida en Guinée-Bissau et laisse une dizaine d'enfants dans quatre pays ou plus, puisque la réalisatrice ne s'est pas rendue au Brésil pour savoir s'il y a eu des enfants. Ce sont les soeurs jumelles que l'aventurier a eues au Sénégal, Adama et Awa, qui ont entrepris la recherche de leur père et peut réunir la famille Ouédraogo grâce à la détermination de la réalisatrice et de Drissa Ouédraogo,  frère de l'aventurier. «Ce projet est né à Saint-Louis  alors que j'étais étudiante à l'université Gaston-Berger du Sénégal, où j’ai fait un master en réalisation. Pendant le tournage de mon film d'école, j'ai eu la chance de filmer ces deux magnifiques jumelles mais en plan de cours. Et à la fin du tournage de la séquence avec elles,  elles se sont adressées à moi en wolof. drl 2Ne parlant pas cette langue, je n'ai pas compris qu'elles me demandaient de les aider à retrouver leur père. C’est mon professeur Diallo qui m'a dit que les jumelles que j'ai filmées me demandent de les aider à retrouver leur père qui s'appelle Abdoulaye Ouédraogo et serait Burkinabè. ‘’Comme toi tu es Burkinabè, si tu rentres au pays, il faut rechercher leur géniteur pour elles’’, a dit mon professeur. Deux jours après, lui et moi sommes repartis dans le quartier des jumelles et nous les avons filmées. On a fait un entretien d’environ une heure avec elles, où elles nous ont raconté toute l'histoire de leur père et de la recherche qu'elles avaient déjà effectuée en vue de retrouver ce dernier. J'ai donc commencé à développer réellement le projet en 2014», a précisé Delphine Yerbanga.

Dans le même temps, Drissa Ouédraogo entreprend un projet de recherche de son frère aîné. Et c’est ensemble que la réalisatrice, le frère de l'aventurier et les jumelles se rendent en Guinée-Bissau. Ils y retrouvent les autres enfants d’Abdoulaye Ouédraogo avec le concours de l'ambassade du Burkina Faso au Sénégal et du consul burkinabè à Buissau, puis ils reviennent dans le Yatenga, au Burkina, où ils font  le doua du défunt. C’est un film plein d'émotions que les spectateurs ont apprécié à l'espace Gambidi. En rappel, Delphine Yerbanga a remporté le grand prix du président du Faso lors du FESPACO 2021 avec ce film.

Barthélémy Paul Tindano

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>