mercredi 19 janvier 2022

CBMGC : Une association qui veut révolutionner les secteurs des mines, de la géologie et des carrières au Burkina Faso

cbmgc unePromouvoir les secteurs des mines, de la géologie et des carrières en  travaillant à  concilier les intérêts de l'État, les populations et les promoteurs, c'est l'ambition    du Conseil burkinabè des mines, de la géologie et des carrières (CBMGC)  dont les responsables en ont fait la présentation à travers une conférence de presse ce lundi 6 décembre à Ouagadougou. Cest une association professionnelle à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle ayant  comme objectif principal la protection et la défense des intérêts matériel, moraux et professionnels  des secteurs concernés. Il a vu le jour le 26 octobre dernier.

Le CBMGC oeuvre  à promouvoir le droit minier, de la géologie, des carrières et à la protection de l'environnement ;  à améliorer la compétitivité dans ces secteurs à l'échelle sous-régionale africaine et à l'amélioration de ces  domaines pour un développement économique et social au Burkina Faso. Il travaille également à la promotion de la responsabilité sociale des entreprises opérant dans les secteurs des mines, de la géologie et des carrières et à réalisation de toutes activités ou opérations nécessaires à la poursuite des activités de l'association. cbmgc 2Cette nouvelle structure est portée par des hommes et des femmes mus par un ardent désir de voir ces secteurs travailler résolument pour la prise en compte des intérêts des communautés et pour la promotion d'un développement humain durable, inclusif et créateur de richesse pour tous,  selon Rasmané Sawadogo, président du CBMGC. A la question de savoir s'il n'y aura pas de conflit de compétence entre le CBMGC et la Chambre des mines du Burkina Faso, qui a aussi les mêmes objectifs,  les conférenciers ont répondu par la négative, car le  CBMGC prend en compte non seulement le secteur des mines mais également ceux de la géologie et des carrières. Par ailleurs, le Conseil  travaille en   même temps pour  que des Burkinabè deviennent propriétaires de mines, et cela peut se faire  à travers le renforcement des compétences des nationaux. cbmgc 3«La gestion d'une mine est très complexe. Ça nécessité des gros investissements et de la confiance et bien plus. Le premier élément le plus important, c'est la compétence. Dans notre association ce qui est prévu, c'est de voir comment chaque année on peut faire en sorte que des gens soient formés dans des pays à potentiel minier comme le Canada,  l'Australie et l'Afrique du Sud. C'est à  travers ces compétences que les promoteurs nationaux qui ont de la capacité financière peuvent avoir confiance et mettre leur argent dans cette industrie. Le deuxième aspect, c'est de travailler à ce que les institutions financières qui accompagnent les promoteurs fassent confiance aux nationaux», a déclaré Philippe Batibié Yao, deuxième vice-président du CBMGC.

 D'ores et déjà, les communautés félicitent  l'initiative du CBMGC. Issaka Yaméogo est du réseau des communes minières du Burkina Faso. Pour lui, le CBMGC et les communes ont des objectifs communs, d'où la nécessité pour les deux entités de travailler ensemble pour le développement des collectivités locales. «Nous sommes disposés à vous accompagner, vu les grandes lignes des objectifs de votre structure, sans oublier que nous avons les mêmes objectifs. Cela veut dire tout simplement que nous devons aller  vers ces initiatives,  main dans la main, afin que nos objectifs communs soient réalisés. Nous sommes les communes qui abritent les 17 industries minières du Burkina. Aujourd'hui nous pouvons témoigner de la contribution des retombées minières   au profit des collectivités du Burkina Faso», a-t-ilsoutenu. L'engagement pour la cause des populations,  la détermination pour le rayonnement des secteurs des mines, de la géologie et des carrières, l'honnêteté, la transparence,  la bonne gouvernance et la responsabilité citoyenne,  sont les valeurs du CBMGC, et toute personne physique ou morale exerçant dans ces domaines, qui approuve les statuts de l'association et qui accepte de se soumettre au règlement intérieur peut y adhérer.

Barthélémy Paul Tindano

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>